Comment réduire le stress de la rentrée ?

Ah la rentrée, un moment souvent vécu comme un moment de stress inévitable. « On n’a jamais autant besoin de vacances que lorsqu’on en revient. » selon Ann Landers. En effet, la fin des vacances signifie souvent petit coup de blues associé au retour au travail et véritable pression lié à la somme de ce qui nous attend. Innombrables machines à laver au retour de vacances, courses pour remplir le frigo et acheter les fournitures pour les enfants, paperasse, factures, rendez-vous chez le coiffeur… En résumé, un retour brutal à la réalité. Et chaque année, c’est la même chose. A croire qu’il s’agit d’une malédiction. Et s’il en fallait peu pour ne pas avoir le moral dans les chaussettes à chaque rentrée ? Un peu de préparation, de l’organisation et un regard nouveau pour réduire enfin le stress de la rentrée.

Vous voulez un peu plus de détails ? C’est par ici.

Comment réduire le stress de la rentrée : jongler avec le temps, prioriser, organiser, reporter
Image par Gerd Altmann de Pixabay

On s’organise

On récapitule grâce aux check-lists

La première étape est de lister les activités à réaliser. Pour se rendre compte de la charge, pour ne rien oublier. Et surtout pour pouvoir prioriser par la suite.

Voici deux check-lists à cet effet. Une pour la rentrée des enfants et une autre pour les grands.

Comment réduire le stress de la rentrée : check-list rentrée pour parents débordés
Comment réduire le stress de la rentrée : check-list rentrée pour les grands

Pour une rentrée scolaire zen, on anticipe ou on reporte

Quand on est parent, la rentrée peut être une véritable épreuve.

Achat de fournitures scolaires et de tenues neuves, passage chez le ou les médecins, inscriptions diverses et variées…

Et tout cela en un temps limité !

Et bien pas forcément.

Certaines choses peuvent être anticipées quand d’autres n’ont pas besoin de se faire à la minute.

Enfin, certaines d’entre elles ne sont pas toujours essentielles et n’ont donc pas leur place dans un emploi du temps déjà surchargé.

Alors on fait le tri et on anticipe ou on reporte quand c’est possible.

En effet, pourquoi vouloir tout faire au retour ? En fait, plusieurs activités peuvent être réalisées en amont.

L’administratif

Faites une pochette rassemblant l’ensemble des documents qui peuvent être demandés (carnet de santé, certificats médicaux, ordonnances, vaccinations, livret de famille, copie de la feuille d’imposition…). En effet, vous serez bien content de l’avoir sous la main quand vous en aurez besoin.

Les fournitures scolaires

L’idéal est bien sûr de le faire bien avant pour éviter le rush et le stress associé.

En effet, de plus en plus d’écoles communiquent la liste des fournitures en amont des vacances d’été. Et les supermarchés mettent en place un rayon « rentrée » dès le début des vacances.

Néanmoins, pour ne pas payer au prix fort, je vous invite à profiter des promotions tout au long de l’année. Ces articles sont indémodables, se conservent facilement et longtemps et vos enfants en auront toujours besoin. Vous savez déjà que votre enfant aura besoin de stylos, gommes, colle, règles, feuilles simples ou doubles… Peur d’oublier quelque chose ? Et bien pour vous aider, en voici une liste proposée ici par le Ministère de l’Education.

Liste fournitures scolaires préconisées par le Ministère de l'Education nationale

Alors partez l’esprit tranquille en réalisant les achats avant les vacances.

Vous n’avez pas eu le temps ou la liste en amont ? Pas de panique ! Il est encore temps.

La première chose à faire est de récupérer tout ce qui a résisté à l’année scolaire passée. En effet, cela évite les rachats inutiles.

Et pour cette activité, les enfants peuvent être mis à contribution en ramenant l’ensemble des fournitures à un même endroit.

Et une fois le point fait sur ce qui manque, je préconise les commandes en ligne ou le drive-in. Même certaines papeteries le proposent aujourd’hui. L’avantage des commandes en ligne et du drive-in est d’à la fois éviter la foule et en plus, de pouvoir réaliser sa liste bien au calme à la maison.

Bien loin du stress présent dans les rayons où les parents essayent de trouver les articles voulus et bataillent avec les enfants. Et finissent pas oublier quelques fournitures, ce qui les oblige souvent à revenir ultérieurement.

Alors que chez vous, pas ou peu de négociation avec les enfants et aucune bousculade ni queue à la caisse. Néanmoins, si vous ne voulez pas frustrer vos petits monstres, vous pouvez leur faire plaisir avec leurs héros préférés sur quelques articles (ex : trousse, cartable, agenda). Pour le reste, du matériel « standard », avec un bon rapport qualité/prix pourra tout à fait convenir.

Les photos d’identité

Certes les enfants changent rapidement.

Néanmoins, à moins que le vôtre soit méconnaissable (ex : un bébé), vous pouvez réutiliser les photos que vous avez prises il y a quelques mois.

Et c’est pareil pour vous.

Ou à défaut, vous pouvez toujours en faire de nouvelles avant les vacances.

Et si vous n’avez pas eu le temps, rendez-vous au photomaton du coin pour les réaliser pendant les vacances.

Vous avez peur de gâcher vos vacances par des activités de rentrée ?

Alors, pour rendre cela un peu plus fun, faites une séance sérieuse et une autre à plusieurs dans la cabine de photomaton avec les enfants ou les amis (grimaces avec les enfants, déguisements simples…).

Vous n’avez pas eu le temps pendant les vacances ? Mais en avez-vous réellement besoin à la minute ? En effet, certains organismes tolèrent l’absence de l’une des pièces d’un dossier pendant quelques jours. C’est le cas de clubs sportifs, par exemple.

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Les certificats médicaux

La première chose à savoir est qu’ils ne sont pas obligatoires pour toutes les activités (ex : hors compétition). Pour en savoir plus, c’est ici.

Et le deuxième point est qu’ils ont une durée de validité plus importante qu’on le pense.

Enfin, aucune structure n’exige un certificat rédigé dans les jours qui précèdent. Le rendez-vous médical peut donc être pris avant les vacances… ou pendant.

Attention : certains médecins considèrent que c’est au médecin traitant de le rédiger. Aussi, si vous êtes en vacances loin de chez vous, attendez-vous à essuyer un éventuel refus.

Image par mcmurryjulie de Pixabay

Séance chez le coiffeur

Il est quasiment impossible d’obtenir un rendez-vous chez le coiffeur à la rentrée. Bizarrement, cela semble être l’un des rendez-vous incontournables.

Et pourtant, avons-nous besoin de ressembler à une gravure de mode le jour de la rentrée ? Je n’en suis pas certaine.

Alors, pour éviter ce stress, allez-y pendant les vacances ou reportez de quelques jours après la rentrée.

Inscriptions diverses

Certaines inscriptions peuvent être réalisées en amont.

C’est le cas, par exemple, de l’inscription dans les clubs de sport.

Et à défaut, la rentrée sportive étant généralement plus tard que la rentrée scolaire, inutile de se précipiter.

Alors privilégiez d’abord les inscriptions où les places et/ou les délais sont limités. Les autres pourront en effet attendre quelques jours de plus.

Calendrier de la rentrée : on s'organise
Memed_Nurrohmad de Pixabay

Quelques jours avant

Ces derniers jours avant la rentrée seront réservés au changement de rythme, à la préparation du cartable et des tenues et aux derniers achats.

En effet, si vous voulez être en forme, vous devez réhabituer votre corps aux horaires d’école ou de travail. Au fur et à mesure, vous reprendrez donc un rythme plus raisonnable (lever et coucher, repas…).

Et il vous faudra également ressortir les tenues adéquates et vous assurer qu’elles sont toujours en état et à la bonne taille.

Alors faites le tri et donnez ou jetez ce qui ne servira plus.

Et pour les parents ou les ados, ce sera également corvée de couverture des livres scolaires.

Enfin, si votre enfant prend les transports collectifs ou scolaires pour la première fois, il peut être utile de le rassurer. De ce fait, quelques jours avant, accompagnez-le pour lui montrer les arrêts et le trajet et procurez-vous les horaires.

La veille

Nous savons très bien que le jour de la rentrée, que ce soit à l’école ou au travail, est une source de stress.

En effet, nous n’avons pas encore repris complètement nos réflexes. De ce fait, nous perdons donc souvent du temps.

Alors pour éviter que le stressomètre monte au plus haut niveau comme le lapin d’Alice au Pays des Merveilles, on se prépare en amont.

Cela signifie direction la station essence si le niveau de carburant est au plus bas. Et on prépare les tenues après s’être assuré qu’elles sont propres, en état et qu’elles sont toujours à la bonne taille. Ensuite, on s’assure que le réveil est bien programmé et on en vérifie la sonnerie.

Et pour ses enfants, on met tout ce qu’il faut dans le cartable (carte de transport, fournitures, livres, agenda, goûter…).

Comment réduire le stress de la rentrée : le lapin d'Alice au Pays des Merveilles toujours en retard
Image par Aline Dassel de Pixabay

Et côté boulot ?

Gestionnaire d’absence et agenda

Prévoir ½ voire une journée complète sans rendez-vous dans votre agenda.

En effet, inutile d’enchaîner les rendez-vous dès le premier jour. Alors reprenez doucement contact avec la réalité. On se raconte ses vacances autour d’un café, on prend des nouvelles de chacun…

Puis prenez le temps de parcourir les dossiers en cours et vos mails. Cela permet de se remémorer les détails de certains dossiers et de prendre connaissance de leur avancement éventuel pendant vos congés. Cela vous évitera des impairs. En effet, à vouloir aller trop vite, on fait souvent des erreurs. Mais attention, pas n’importe comment. Voici quelques astuces pour gérer sa messagerie et gagner du temps.

Prise de connaissance des messages

Pour éviter de passer trop de temps à mon retour avec mes messages (plusieurs centaines de mails), j’avais mis en place une habitude.

En fait, pour tout vous avouer, je l’avais initiée pour mon responsable car je gérais sa messagerie en son absence. Et pour cela, je faisais en sorte que les dossiers urgents soient traités par ses adjoints et j’organisais le reste.

Résultat : il consacrait tout au plus deux heures à cette activité le jour de son retour.

Alors, quand j’ai changé de poste et que je me suis retrouvée dans la même situation que lui, j’ai décidé d’appliquer la même méthode pour mes messages.

Gestion de la messagerie au retour de congés - stress et rentrée
Gerd Altmann de Pixabay

Ma méthode ?

En fait, c’est relativement simple.

Ainsi, généralement, à mon retour, je me mettais sur messagerie au moins la première matinée. Et j’avais pris soin de bloquer mon agenda toute la journée pour éviter d’avoir des rendez-vous le premier jour et la préparation qui va avec !

Ensuite, je m’attelais à mes mails.

Tout d’abord, je triais tout par expéditeur. Et je pouvais ainsi supprimer un nombre incroyable de publicités ou notifications inutiles en quelques clics.

Puis je créais plusieurs dossiers : « Urgent », « Pour action », « Pour information ». Et je créais également un dossier particulier pour les 2 ou 3 affaires qui avaient fait l’actualité en mon absence et dont je devais prendre connaissance rapidement. Et je classais le tout dans les dossiers correspondants.

Ensuite, je commençais par les sujets urgents. Puis, je me planifiais les mails « pour action », généralement sous une semaine. Et je me donnais le temps pour prendre connaissance du reste.

Bien sûr, il est utile de prévenir votre entourage professionnel. En effet, si vous appliquez votre méthodologie uniquement à vos mails sans le faire, cela ne servira à rien ou presque.

Des collègues, vous voyant de retour, s’attendront à avoir une réponse rapide. Alors je vous conseille de leur expliquer que vous leur donnerez une réponse dans un délai raisonnable.

Et méfiez-vous de ceux qui vous parlent « d’urgences ». Elles sont très relatives selon les individus.

Alors essayez d’en savoir plus sur le besoin réel et négociez un délai qui conviendra aux deux parties.

On priorise

Que ce soit dans le domaine professionnel ou personnel, il n’est pas toujours facile de prioriser. Néanmoins, des méthodologies sont là pour nous aider… si nous acceptons bien sûr de vouloir lâcher prise. C’est le cas de la matrice d’Eisenhower.

Comment réduire le stress de la rentrée : la priorisation par la matrice d'Eisenhower

•  Urgent et important

A faire en priorité (tout ce qui doit être fait rapidement et impérativement)

•  Urgent et non important

A déléguer quand on le peut (au conjoint ou aux enfants ou aux collègues). Pourquoi vouloir tout porter sur ses épaules ?

Les enfants peuvent préparer leur tenue de rentrée et leur cartable (et même s’ils oubliaient un stylo, cela serait-il dramatique ?). En amont, ils peuvent même ramener ce qu’il reste de leurs fournitures scolaires pour faire le point avant d’acheter.

Et le conjoint peut également mettre la main à la pâte. Plutôt que tout faire ensemble par exemple, vous pouvez vous partager les missions. Tandis que l’un s’occupe des fournitures, l’autre emmène les enfants au photomaton ou chez le médecin…

Demander de l’aide est primordial ! Et accepter aussi que ce soit fait différemment. Car cela ne dévalorise en rien ce que vous faites habituellement. Et au travail, c’est la même chose.

« Les vacances, c’est la période qui permet aux employés de se souvenir que les affaires peuvent continuer sans eux. »

Earl Wilson

•  Important mais non urgent

A planifier et s’y tenir (rendez-vous chez le médecin pour les certificats, chez le coiffeur, nouvelles photos d’identité, nouvelles tenues si besoin…)

•  Non important et non urgent

Y réfléchir ultérieurement, voire même éliminer. Inutile de s’encombrer la tête pour rien. Et avec un peu de chance, cela fera gagner non seulement du temps mais également de l’argent.

Le syndrome du parent ou du travailleur parfait

A la maison

« Les mères de famille sont les seuls travailleurs qui n’ont jamais de vacances. »

Anne Morrow Lindbergh

Sexiste ?

Vous avez raison, certains hommes prenant une part de plus en plus active à la maison.

Mais comme le montrent plusieurs études récentes, les mères restent encore très sollicitées quand il s’agit de la tenue du foyer ou des enfants. Et pour ces femmes, la rentrée peut être un véritable marathon.

En effet, par l’éducation ou pression de la société et/ou de l’entourage, elles tentent invariablement de se transformer en parent parfait.

Et ce syndrome ne se limite pas au domaine privé.

Et au travail

Ainsi, beaucoup d’entre nous tentent souvent de conserver le titre de travailleur de l’année. Et cela même si cela nous fait perdre le bénéfice des vacances en à peine une journée.

« Travailler dur n’a jamais tué personne mais pourquoi prendre le risque ? »

Edgar Bergen

Et si nous nous laissions le droit de reprendre à un rythme un peu plus humain ?

En effet, n’est-ce pas à nous de définir les limites et non à notre entourage ou la société ?

Surtout quand il s’agit de s’approcher d’une perfection inatteignable. Car je vais vous rassurer tout de suite. Il n’existe aucun parent ni travailleur idéal. Nous faisons juste du mieux que nous pouvons.

Et à vouloir la perfection, nous nous en éloignons souvent. Pourquoi ? Tout simplement parce que le stress nous fait faire des erreurs. Ainsi voulant tout faire à la fois et rapidement, nous sommes finalement inefficaces et encore plus stressés. Un stress qui finit par se communiquer à l’ensemble des occupants de la maison ou du bureau.

Alors STOP !

Car comme l’a dit Fénelon, « C’est une perfection de n’aspirer point à être parfait. »

Un véritable lâcher-prise qui fait prendre conscience des véritables priorités de la vie. Alors on s’attache à ce qui est vraiment important, on se satisfait de faire de notre mieux et on se donne le droit de demander de l’aide avant d’être complètement submergé.

Comment faire face au blues de la rentrée ?

Comment réduire le stress de la rentrée : femme déprimée et bureau
Alexas_Fotos de Pixabay

Nous sommes nombreux à « avoir le bourdon » quand il s’agit de revenir au travail. C’est un peu comme le Blue Monday. Sauf que cette fois-ci, nous reprenons après une longue période de vacances. Et nous reconnecter nous prend autant d’énergie que nous déconnecter au début des vacances. Alors comment faire face à ce blues de la rentrée ? Et bien voici quelques astuces pour vous y aider.

Un petit goût de vacances qui se prolonge

Tout d’abord, si vous le pouvez, reprenez doucement ou en milieu de semaine, le week-end étant plus vite arrivé.

Et pour vous sentir encore un peu en vacances, continuez avec des activités typiquement estivales (barbecue, pique nique, piscine, musique estivale…) pendant les quelques semaines qui suivent la reprise. Un petit air de vacances qui perdure pour notre plus grand plaisir à tous. Profitez encore d’une belle arrière-saison. Mais bien sûr, cela signifie aussi que nous ne rangeons pas tout de suite les affaires d’été au profit de ceux de la prochaine saison. Laissons-nous le temps de faire le deuil tranquillement.

Un petit goût de vacances qui se prolonge : Pique nique citadin entre amis au bord de l'eau
Free-Photos de Pixabay

Une autre astuce est de programmer dès à présent les prochaines vacances ou le prochain week-end. Ainsi, quand vous aurez un coup de blues, il vous suffira de penser à vos prochaines vacances pour qu’il s’envole. « Encore 30 dodos et je suis en vacances ».

Revenir a aussi de bons côtés

Et on n’oublie pas non plus que chaque saison à son charme. Sachons nous émerveiller des magnifiques couleurs automnales s’étalant sous nos yeux, de la neige vierge craquant sous nos pas et dans laquelle nous pouvons laisser notre empreinte… Et goûtons les nouvelles saveurs que nous offrent la nature. Cerise sur le gâteau : les magazines féminins nous laissent enfin en paix côté régime et silhouette.

Image par Rebekka D de Pixabay

Et puis, rentrer, c’est aussi retrouver ses amis et sa famille. Ce sont des sorties et des moments uniques en perspective…

Enfin, comme l’a si bien dit William Shakespeare, « si l’on passait l’année entière en vacances, s’amuser serait aussi épuisant que travailler. »

Un peu d’humour pour terminer

Pour conclure

Si je devais résumer, je dirais qu’une rentrée zen, c’est donc possible si on sait s’organiser, prioriser et, quand on le peut, déléguer.

En plus, une fois que l’on a pris les bons réflexes, cela devient plus facile chaque année. Zéro stress assuré !

Par contre, cela signifie qu’il faut également accepter que tout ne soit pas parfait et de se faire aider. Et une fois le stress évacué, vous pourrez encore profiter de l’arrière-saison pendant quelques semaines et oublier le blues de la rentrée

Et vous, quelles sont vos difficultés ?

Avez-vous trouvé des astuces de votre côté  ? Etes-vous devenu un pro de la rentrée ?

Si c’est le cas, faites-nous profiter de vos réflexes rentrée via les commentaires ci-dessous.

Et comme à l’habitude, n’hésitez pas à commenter, partager, liker.

Au plaisir de vous lire.

Sophie

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2 Comments

    1. Sophie Willocquet

      Et elles le font souvent très bien ! Et pour cause. L’amour maternel reste l’un des sentiments les plus forts. Il pourrait faire déplacer des montagnes. Et il n’a pas aucune limite. Merci Caroline. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *