En finir avec le Blue Monday

En finir avec le Blue monday et la déprime hivernales, astuces et humour

Image Anemone123 de Pixabay

En finir avec le Blue Monday et passer le cap de ce 3e lundi de janvier.

Honnêtement, j’ai appris il y a peu (une semaine environ) l’existence du Blue Monday.

Pourtant, selon un sondage réalisé par une agence d’intérim Qapa, 68% des Français savent ce qu’est le “Blue Monday”, alors qu’ils n’étaient que 23% à le connaître en 2018.

Mais comment suis-je passée au travers ?

Sais-tu ce qu’est le Blue Monday ?

Par Blue Monday, il faut comprendre le lundi blues. Non, pas la musique mais la déprime.

En fait, ce serait le jour le plus triste de l’année. Et chose étonnante, la date serait toujours la même, à savoir le 3e lundi de janvier.

Pourquoi ce jour-là en particulier ?

C’est issu d’une équation complexe extraite d’une étude scientifique présentée par Cliff Arnal, un psychologue de l’université de Cardiff en 2005.

Elle tient compte de plusieurs paramètres (météo, salaire, motivation…).

Et si c’est scientifique, c’est forcément vrai, non ?

Pour preuve, nombreux sont ceux qui dépriment le lundi.

Moi, pour dire vrai, c’était plutôt le dimanche soir, hiver comme été. Je commençais déjà à anticiper ce qui m’attendait la semaine à venir. Une fois le lundi arrivé, cela allait mieux. C’est comme le trac. Tu as essentiellement peur avant de monter sur scène. Et cela disparaît comme par magie une fois que tu es lancé.

Une véritable étude scientifique ?

Pour en revenir au Blue Monday, cela n’aurait rien de scientifique malgré la belle équation complexe.

En fait, cette étude aurait été réalisée à la demande d’une agence publicitaire pour booster les ventes d’une agence de voyage sur une période habituellement creuse.

Ça sonnait pourtant tellement vrai.

Qui n’a pas déprimé devant sa fenêtre en période hivernale ? Il fait quand même moins beau, la luminosité est moindre, il fait nuit plus tôt…

C’est vrai qu’un voyage au soleil est plutôt tentant dans ces conditions.

Stop !

Oublie tout ça.

Aucun besoin de faire des achats supplémentaires ou des voyages pour lutter contre cette petite déprime passagère.

Quelques pistes pour en finir avec le Blue Monday ou plutot la déprime hivernale

Tout d’abord, dis-toi que le printemps n’est plus si loin.

Rappelle-toi aussi que cette période a aussi quelques avantages.

La gastronomie déjà : vin chaud, tartiflettes, raclettes et autres menus d’hiver que tu te permets sans trop culpabiliser “pour aider ton corps à lutter contre le froid”.

Et en plus, le chocolat est reconnu comme un aliment anti-déprime.

« Non, je ne mange pas du chocolat. Je fais une cure anti-déprime. Tu devrais en faire autant. Ça te ferait du bien ».

En plus, tu n’as plus besoin de tondre la pelouse. De toute façon, le ramassage des déchets verts est suspendu sur cette période. La nature est en repos et, du coup, toi aussi.

Les moustiques ne sont pas encore là.

Et parfois, c’est même plutôt joli : imagine un beau paysage enneigé.

Tout ça pour te dire qu’au lieu de ruminer sur la météo, le manque de luminosité ou autre contrainte hivernale, pense plutôt à tout ce que tu apprécies sur cette période.

Sors dès qu’il fait beau. Se promener à pied ou à vélo et profiter d’un beau rayon de soleil, c’est quand même agréable, non ?

Ecoute des musiques entraînantes. On range dans les tiroirs les chansons à texte. On les ressortira plus tard.

Et si ça ne suffit pas, il te reste l’humour.

Pour en finir avec le Blue Monday, de l’humour, en voici, en voilà

« Cendrillon n’a jamais demandé un prince. Elle a demandé un jour de congé et une robe. »

Kiera Cass

« Une femme serait vraiment l’égale de l’homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente. »

Françoise Giroud

Et tout le monde s’en fout #1 – Les femmes

Laura Domenge

VERINO – Journée des droits des femmes.

Alors, prêt à affronter la déprime hivernale ?

Tu connais même d’autres moyens de le faire et tu souhaites les partager ?

Alors n’hésite pas.

Comme je le répète régulièrement, ce blog est également le tien.

Alors commente, partage, like si tu aimes et propose-moi des idées d’articles si un sujet t’intéresses.

A bientôt.

Sophie

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *