En finir avec le Blue Monday et la déprime hivernale

En finir avec le Blue Monday et la déprime hivernale

En finir avec le Blue Monday et passer le cap de ce troisième lundi de janvier, voilà ce que je te propose ici. Et sache que toutes les astuces proposées fonctionnent aussi contre la déprime hivernale.

Mais avant cela, je te propose de découvrir ce qu’est le Blue Monday et ce qui se cache derrière. Car même si tu fais partie des 68% des Français qui savent ce que c’est (sondage réalisé par une agence d’intérim Qapa), tu pourrais bien en découvrir, en plus de quelques conseils efficaces, de nouveaux aspects ici.

En finir avec le Blue monday et la déprime hivernale, astuces et humour - Jeune fille déprimant assise sur le rebord d'une fenêtre.
Anemone123 (Pixabay)

Qu’est-ce que le Blue Monday ?

Il n’y a pas un mais plusieurs Blue Monday

Effectivement, si tu as déjà eu la curiosité de chercher sur internet, tu as dû certainement tomber sur :

  • la chanson culte « Blue Monday » de 1982 du Groupe New Order (maxi 45 tours le plus vendu de l’histoire musicale)
  • une autre chanson « Blue Monday » interprétée par les Fats Domino.

Et si la première n’a rien à voir avec le sujet qui nous intéresse, la deuxième s’en rapproche vraiment.

Je te laisse d’ailleurs en apprécier les paroles originales :

Blue Monday how I hate Blue Monday
Got to work like a slave all day
Here come Tuesday, oh hard Tuesday

I’m so tired got no time to play
Here come Wednesday, I’m beat to my socks
My gal calls, got to tell her that I’m out
Cause Thursday is a hard workin’ day

And Friday I get my pay
Saturday mornin’, oh Saturday mornin’
All my tiredness has gone away
Got my money and my honey
And I’m out on the stand to play
Sunday mornin’ my head is bad
But it’s worth it for the time that I had
But I’ve got to get my rest
Cause Monday is a mess

Blue Monday, Fats Domino

Et leur traduction :

Le Lundi Bleu : combien je déteste le Lundi Bleu
Travailler comme un esclave toute la journée
Voici le mardi, oh mardi difficile
Je suis si fatigué que je n’ai pas le temps de jouer
Voilà mercredi, je suis crevé
Ma copine appelle, je dois lui dire que je suis sorti
Parce que le jeudi est un jour de travail
Et vendredi, je reçois ma paie
Samedi matin, oh samedi matin
Toute ma fatigue a disparu
J’ai mon argent et mon amour
Et je suis sur le terrain pour jouer
Le dimanche matin, j’ai la tête en vrac
Mais cela en vaut la peine pour le plaisir que j’ai eu
Mais je dois me reposer
Parce que le lundi, c’est le bordel

Blue Monday, Fats Domino (traduction des paroles)
Fats Domino – Blue Monday

Je suppose que tu commences à voir où cela nous mène. Alors rentrons maintenant dans le vif du sujet.

Définition du Blue Monday

Le Blue Monday est le nom donné en 2005 par l’Agence Sky Travel, lors d’une campagne publicitaire, au jour le plus déprimant de l’année. L’agence se basait sur le résultat d’une étude de 2005 du psychologue Cliff Arnall. En effet, ce britannique originaire de Cardiff avait réussir à définir ce fameux jour grâce à une équation mathématique reposant sur plusieurs paramètres :

  • temps de voyage,
  • délais,
  • temps passé dans les activités culturelles,
  • à se relaxer,
  • à dormir,
  • en état de stress,
  • à faire ses bagages,
  • à la préparation.
Blue Monday - Equation originale Cliff Arnall et Sky Travel
Je Tu Elles _ Equation Blue Monday originale Cliff Arnall

Par la suite, cette même formule avait été « simplifiée ». Je vous laisse apprécier :

  • météo
  • salaire mensuel
  • dette
  • temps écoulé depuis Noël
  • temps écoulé depuis l’abandon de nos résolutions du Nouvel An
  • Manque de motivation
  • besoin d’agir.
Blue Monday - Equation simplifiée Cliff Arnall
Je Tu Elles – Equation Blue Monday simplifiée

Traduction et signification de Blue Monday

Par Blue Monday, il faut donc comprendre littéralement le lundi bleu ou le lundi blues.

Mais d’où vient ce terme ?

En fait, en ce qui concerne le blues, c’est à l’origine l’abréviation de l’expression « blue devils », démons bleus en français.

En France, nous pourrions le traduire par « idées noires » si nous souhaitons rester dans l’esprit ou par de nombreux synonymes comme : le seum, le cafard, le bourdon, la déprime, la mélancolie, la nostalgie…

Et Blue Monday car rares sont les personnes à apprécier le lundi, qui sonne tradionnellement la fin du week-end et le retour au travail.

De plus, chose étonnante, la date de cette journée particulièrement triste serait toujours la même, à savoir le 3e lundi de janvier. Et je t’en propose ici un calendrier.

Dates du Blue Monday de 2020 à 2030

  • 20 janvier 2020
  • 18 janvier 2021
  • 17 janvier 2022
  • 16 janvier 2023
  • 15 janvier 2024
  • 20 janvier 2025
  • 19 janvier 2026
  • 18 janvier 2027
  • 17 janvier 2028
  • 15 janvier 2029
  • 21 janvier 2030

Blue Monday : une véritable découverte scientifique ?

Comment ne pas y croire quand on voit une telle équation mathématique ?

Et pour preuve, nombreux sont celles et ceux qui ont le moral au plus bas le lundi.

Pour moi, à dire vrai, il s’agit plutôt du dimanche, toute l’année, hiver comme été. Et cela se complique au fur et à mesure des heures qui me rapprochent un peu plus du lundi.

Et apparemment, je ne suis pas la seule 😉 :

Plus sérieusement, la raison pour laquelle je dors moins bien du dimanche au lundi, c’est que je commence déjà à anticiper ce qui m’attend la semaine à venir. Néanmoins, une fois le lundi arrivé, cela va mieux. C’est comme le trac. Tu as essentiellement peur avant de monter sur scène. Et cela disparaît comme par magie une fois que tu es lancé.e.

Pour en revenir au Blue Monday, cette équation ne serait basée sur aucun fondement scientifique malgré la complexité apparente de la formule.

En fait, Cliff Arnall avouera plus tard qu’il avait été embauché par la compagnie Sky Travail pour booster les ventes de voyages sur une période habituellement creuse.

Dommage. Ça sonnait pourtant tellement vrai.

Assurément, qui ne s’est pas déjà senti cafardeux devant sa fenêtre en période hivernale ? Il fait quand même moins beau, la luminosité est moindre, il fait nuit plus tôt…

C’est vrai qu’un voyage au soleil est plutôt tentant dans ces conditions.

Stop !

Oublie tout ça.

Aucun besoin de faire des achats supplémentaires ou des voyages pour lutter contre cette petite dépression passagère.

Mais d’ailleurs, es-tu concerné.e par le mal-être ?

Le mal-être : sommes-nous tou.te.s concerné.e.s ?

Oui, nous pouvons tou.te.s être potentiellement touché.e.s par le mal-être.

Cela peut faire suite à un événement personnel (ex : traumatisme, licenciement…). Mais cela peut être également lié à une situation plus générale comme l’urgence climatique, une crise économique… ou sanitaire.

Effectivement, la pandémie du Coronavirus l’a démontrée si l’on se fie aux résultats de certaines études comme celle de Santé Public France. Entre l’isolement lié au confinement (personnes vivant seules, télétravail…), la perte d’activité pour certaines professions et l’anxiété liée à l’idée s’être contaminé.e, la santé mentale des français a été particulièrement touchée.

Et toi, tu en es où et comment gères-tu tes coups de blues ?

Pour le savoir, voici deux tests :

Pour en finir avec le Blue Monday, de l’humour, en voici, en voilà

Car on le sait, sourire libère des hormones du bonheur. Alors, on se donne les moyens de sourire. On laisse tomber les livres et les films qui dépriment ou font peur et on choisit ceux qui nous font rire et nous donnent du peps. Et pourquoi pas profiter de quelques blagues ou sketchs comme ceux-ci ?

« Cendrillon n’a jamais demandé un prince. Elle a demandé un jour de congé et une robe. »

Kiera Cass

« Depuis que les femmes travaillent, on est passé de « Merci mon Dieu, c’est vendredi » à « Merci mon Dieu, c’est lundi ». Si une mère n’a jamais dit ça c’est que ses enfants n’ont pas encore atteint l’adolescence. »

Ann Diehl

PAUL MIRABEL – LE CORONAVIRUS

Solution Blue Monday : apprécier le charme de la saison

Tout d’abord, dis-toi que le printemps n’est plus si loin.

Rappelle-toi aussi que cette période a aussi quelques avantages.

La gastronomie déjà : vin chaud, tartiflettes, raclettes et autres menus d’hiver que tu te permets sans trop culpabiliser « pour aider ton corps à lutter contre le froid ».

Et en plus, le chocolat est reconnu comme un aliment anti-déprime et anti-fatigue, grâce au magnésium qu’il contient.

« Non, je ne mange pas du chocolat par pure gourmandise. Je fais une cure santé hivernale. Tu devrais en faire autant. Ça te ferait du bien. ».

En plus, tu n’as plus besoin de tondre la pelouse. De toute façon, le ramassage des déchets verts est suspendu sur cette période. La nature est en repos et, du coup, toi aussi.

Les moustiques ne sont pas encore là.

Et parfois, c’est même plutôt joli : imagine un beau paysage enneigé.

Tout ça pour te dire qu’au lieu de ruminer sur la météo, le manque de luminosité ou autre contrainte hivernale, pense plutôt à tout ce que tu apprécies sur cette période.

Le Miracle Morning pour lutter contre la déprime toute l’année

Le Miracle Morning, c’est l’une des meilleures solutions, selon moi, pour être positif et avancer dans ses projets.

Pour rappel ou si tu n’as pas encore lu mon article sur le sujet, cette routine matinale repose sur un acronyme de 6 lettres, S.A.V.E.R.S. comme :

  • Le Silence pour prendre un moment pour soi
  • Des Affirmations positives pour chasser les croyances limitantes et autres biais de confirmation
  • La Visualisation pour se donner les moyens de réaliser ses objectifs ou ses projets et toucher du doigt ses rêves.
  • De l’Exercice pour être en forme et libérer les hormones du bonheur.
  • De la lecture (Reading) pour progresser avec des livres pour apprendre ou pour notre développement personnel.
  • L’écriture (Scribing) pour mettre sur papier ses émotions et ressentis et s’en libérer, les bons moments et les réussites de ses journées pour reprendre confiance.

Blue Monday et dépression saisonnière : 15 solutions supplémentaires

Voici en vrac un ensemble de solutions. Alors choisis celles qui te conviennent et tu chasseras définitivement le Blue Monday et les jours de déprime :

  • Sors dès qu’il fait beau. Se promener à pied ou à vélo et profiter d’un beau rayon de soleil, c’est quand même agréable, non ?
  • Tente la luminothérapie, si le soleil n’est pas au rendez-vous, en s’exposant à une lampe de luminothérapie de 2500 Lux à raison de 30 minutes minimum (attention : ce matériel est déconseillé aux personnes souffrant d’épilepsie ou de problèmes oculaires).
Homme souriant profitant du soleil - déprime hivernale
Pexels de Pixabay
  • Ecoute des musiques entraînantes. On range dans les tiroirs les chansons à texte. On les ressortira plus tard.
  • Bouge-toi en réalisant des activités qui te boostent, ou te font plaisir, où tu es bon.ne.
  • Laisse libre court à ta créativité et à tes envies même si tu es confiné.e à la maison (soirées cinéma et pop corn, visio avec les copains et la famille, musique…).
Covid-19 : des idées pour s’occuper pendant le confinement
  • Fais le plein d’aliments gorgés d’énergie et anti-stress (de la vitamine B pour le sommeil, le stress ou la mémoire, du fer et du magnésium pour lutter contre l’anxiété et la fatigue).
  • Prépare-toi un plat qui te fait plaisir, qui t’évoque de bons souvenirs tels la madeleine de Proust.
Blue monday - nourriture énergisante et magnésium - bananes et noix
ExplorerBob de Pixabay
  • Eloigne-toi des réseaux sociaux, refuge de haters qui nous minent le moral et d’images photoshoppées qui nous donnent des complexes
  • Eloigne-toi des personnes toxiques qui te rabaissent et/ou te minent le moral et (re)contactent celles avec qui tu prends plaisir à échanger, rire…
  • Oublie la perfection, le jugement des autres pour vivre enfin pour toi.
  • Limite ton exposition aux actus, vecteurs de mauvaises nouvelles sur lesquelles nous n’avons aucune action possible. Et si tu es accro, choisis tes sources (ex : Pepnews propose exclusivement des infos positives).
Réseaux sociaux - s'éloigner des haters - clavier d'ordinateur avec un coeur sur une touche
athree23 de Pixabay
  • Revisite ton foyer en adoptant les bonnes couleurs qui calment ou qui te donne de l’énergie et fais un ménage de printemps pour libérer de la place dans ton espace à vivre et ton esprit. Et si tu fais le tri dans tes vêtements, en les vendant sur une plateforme comme Vinted, tu peux te faire une petite cagnotte que tu réserveras à un instant plaisir.
  • Définis des projets de week-ends, de vacances ou de vie pour de donner de l’espoir et de l’optimisme.
Pixabay
  • Ecoute et accueille tes émotions pour faire le point sur tes besoins, un blues qui se prolonge pouvant être le signe d’un mal-être plus profond.
  • Souviens-toi de ce que tu apprécies dans ton boulot (collègues, missions, rythme…) car tout est rarement noir (à défaut, il est temps de penser à concocter de nouveaux projets).
  • Rappelle-toi que même les moments les plus compliqués ne durent pas indéfiniment, que tu as déjà su te relever et que tu saurais donc le faire une nouvelle fois.

Pour conclure

Te voilà désormais prêt.e à conjurer le sort de ce troisième lundi de l’année et même à affronter la dépression saisonnière.

Mais peut-être connais-tu aussi d’autres moyens de le faire et souhaites-tu les partager ?

Alors n’hésite pas.

Comme je le répète régulièrement, ce blog est également le tien.

Alors commente, partage, like si tu aimes et propose-moi des idées d’articles si un sujet t’intéresse.

A bientôt.

Sophie

6 Comments

  1. Merci pour cet article très complet et soigné. Il y a longtemps, je n’aimais pas les mois de janvier et février, puis une année cette sensation est passée et n’est jamais revenue. J’ignorais le pouvoir donné à ce 3ème lundi de janvier!

    1. Sophie Willocquet

      Bonsoir Bénédicte.
      Je n’ai appris moi-même l’existence du Blue Monday qu’il y a un an. Et d’ailleurs, je ne me suis jamais sentie déprimée une saison plus qu’une autre.
      Mais j’avoue me sentir parfois encore un peu « déprimée » le dimanche soir. Un souvenir de mon enfance qui n’est jamais vraiment passé alors qu’aujourd’hui le lundi ressemble, en ce qui me concerne, à n’importe quel autre jour. Je serais ravie que cela passe comme cela a été le cas pour toit.
      Merci pour ton témoignage.
      Belle soirée.

  2. Très détaillé ton article sur le Blue Monday ! et j’adore le BLUES – ca l’a aidé mon lundi le pire de l’année. merci pour les idées.

    1. Sophie Willocquet

      Bonsoir Isabelle.
      Quand tu dis adorer le blues, je suppose que tu parles de musique. C’est une musique que j’apprécie également, tout comme le jazz new orleans et bien d’autres encore. Des musiques qui véhiculent de l’émotion et qui font du bien.
      Belle soirée.

  3. J’ai beaucoup aimé toutes ces explicartions sur l’origine du blue monday.
    Merci du partage et de toutes ces pistes pour apprécier les matins d’hiver. Pour ma part, je vais garder les idées pour le dimanche soir, qui me fait le même effet qu’à toi. Et on n’est effectivement pas seules. Manque plus qu’à trouver l’équation pour présenter le blues du dimanche soir ! 😄

    1. Sophie Willocquet

      Bonsoir Véro.
      Si tu essaies l’une des pistes, n’hésite pas à me faire un retour. C’est toujours intéressant. Quant à l’équation du dimanche soir, je l’attends moi-même avec impatience. Une équation du bonheur quel que soit le jour de l’année ou de la semaine.
      Je suppose qu’il y aura de l’amour, du rire, des moments partagés… La première qui en entend parler en parle à l’autre !
      Belle soirée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *