La légion d’honneur en 2020 : et les femmes dans tout ça ?

Légion d'honneur 2020 les femmes - je tu elles

Je vais être honnête : je ne pensais pas m’intéresser un jour à ce sujet. Je m’explique. “La légion d’honneur en 2020 : et les femmes dans tout ça?”, ce n’est pas un des sujets les plus évoqués dans l’actualité.

Quand il s’agit de femmes, nous entendons davantage parler de sa condition, de la disparité salariale… Mais la légion d’honneur ?

L’une des raisons de mon désintérêt est que j’étais persuadée qu’elle récompensait initialement à certains soldats ou civils qui avaient prouvé leur courage par des gestes héroïques.

Je ne comprenais donc pas pourquoi elle était maintenant distribuée à des acteurs ou des chanteurs.

Où est ici l’héroïsme, même si je ne doute pas de leur talent ?

En fait, comme vous le verrez ci-dessous, elle était distribuée dès le départ à des civils, sur différents critères.

Ah les idées reçues…

Pour tout vous dire, j’ai eu la curiosité de regarder ce sujet d’un peu plus près après avoir vu un article du journal « 20 minutes ».

Objectif : vérifier si des femmes faisaient bien partie de cette promotion et en quelle proportion.

Oups ! Autre idée reçue.

En fait, la parité est de mise depuis quelques années déjà.

Vous le saviez, vous ?

Des femmes inspirantes aux profils variés

Et ce qui m’a fait plaisir, en regardant de plus près, est que la population féminine y est représentée dans de nombreux domaines et à tous les grades ! Et il y a vraiment de très beaux profils.

Je vous rassure. Il y en avait déjà avant, notamment chez les femmes s’étant illustrées au combat. Je vois que certains sont sceptiques. Et pourtant, depuis Jeanne d’Arc, d’autres femmes ont montré leur courage pendant la guerre comme Marie-Angélique Duchemin.

Légion d'honneur 2020 les femmes - je tu elles - Marie Angélique Duchemin
Marie-Angélique Duchemin

Issue d’une famille de militaires, elle suit d’abord son mari lors des campagnes de l’armée. Puis, à la mort de son mari et de son père, elle s’engage. Elle deviendra rapidement sergent-major grâce à sa bravoure, notamment lors du siège de Calvi à la fin du 18e siècle. Et il ne s’agit ici que d’un exemple de femme ayant combattu.

Mais la légion d’honneur, ce sont aussi des femmes de science, de culture, de l’Etat…

Alors, si cela ne donne pas envie à des petites filles de se lancer dans certains métiers où on ne les attend pas forcément, je ne comprends pas.

Je vous laisse découvrir à votre tour.

Et comme d’habitude, je vous laisse commenter !

Un peu d’histoire

La Légion d’honneur, la plus haute distinction nationale, est née en 1802 par la volonté de Napoléon Bonaparte. Elle est basée sur la récompense du mérite individuel, l’universalité de la reconnaissance (= domaines multiples) et la contribution au bien public.

Dès les premières promotions, Napoléon décore, selon ses propres mots, à la fois « ses soldats et ses savants » : militaires, hauts fonctionnaires, industriels, scientifiques mais aussi artistes, musiciens ou écrivains…

Le général de Gaulle entamera en 1962 une grande réforme des décorations, édictera un code et fixera un nombre maximum de décorés vivants (125.000 personnes).

Puis, la Légion d’honneur poursuivra son adaptation aux évolutions de la société.

Ainsi, en 2007 sont prises différentes mesures : application d’une stricte parité hommes-femmes dans les promotions civiles, création d’une promotion du bénévolat associatif et lancement de la procédure d’initiative citoyenne, qui autorise un particulier à solliciter l’admission dans l’ordre d’un de ses concitoyens méritants.

En 2017, la réforme des ordres nationaux réaffirme les principes d’universalité et de mérite de la Légion d’honneur et impose une réduction du nombre d’attributions.

A qui est-elle destinée ?

Elle récompense les personnes qui, dans toute la diversité de leurs activités et de leurs origines, contribuent au développement de la France, à son rayonnement, à sa défense.

Pour entrer dans l’ordre de la Légion d’honneur, il faut remplir deux conditions préalables : la nationalité et l’honorabilité.

Ainsi, seuls les citoyens français peuvent être admis dans l’ordre (les étrangers peuvent être distingués dans l’ordre de la Légion d’honneur mais n’en  sont pas membres)

Et, bien sûr, le futur légionnaire doit avoir un casier judiciaire vierge et une bonne moralité.

Grades

Les promotions à un grade supérieur sont accordées si le légionnaire fait la preuve de nouveaux mérites et selon des délais minimum : chevalier, officier, commandeur, grand officier, grand’croix.

Promotion du 1er janvier 2020

La promotion civile de la Légion d’honneur du 1er janvier rassemble 487 personnes réparties entre 395 chevaliers, 73 officiers, 13 commandeurs, 4 grands officiers et 2 grand’croix.

Parmi les femmes récompensées :

Chevalier

Culture : les comédiennes Jeanne Balibar, Marina Hands et Chantal Lauby

Sports : Florence Hardouin, directrice de la fédération française de football et Cécile Hernandez, snowboardeuse handisport

Science : Nathalie de Noblet-Ducoudré, chercheuse, membre du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), Michèle Sebag, spécialiste de l’intelligence artificielle, directrice de recherche au CNRS, Françoise Soulié-Fogelman, mathématicienne et informaticienne

« Industrie » au sens large : Sophie Paturle-Guesnerot, directrice générale de Demeter Partners, Karima Silvent, DRH du groupe Axa, Virginie Basselot, cheffe-cuisinière, Agathe Bousquet, présidente de Publicis

Haut-fonctionnaire : Marisol Touraine, ancienne ministre

Grands officiers

Hélène Waysbord-Loing, présidente d’honneur de la Maison d’Izieu, la sociologue Claudine Herzlich et l’égyptologue Christiane Ziegler.

Grand’croix

L’historienne et sinologue Marie-Claire Bergère élevée à la dignité de grand’croix pour sa contribution au «rayonnement de la France».

Pour en savoir plus

Site de la Légion d’honneur : https://www.legiondhonneur.fr/

Promotion du 01/01/20 publiée au Journal Officiel : https://www.legiondhonneur.fr/sites/default/files/promotion/lh20200101.pdf

Image issue du site Légion d’honneur


J’espère que cet article sur la Légion d’honneur 2020 et les femmes aura été instructif.

Oui, les femmes y ont bien leur place par leur courage, leur talent et leur contribution au bien public.

Elles ont su le montrer et continueront à le faire au travers de nos générations futures.

Encourageons nos enfants en ce sens.

Peut-être avez-vous, vous-même, des exemples en têtes ?

N’hésitez pas à le partager via les commentaires, exprimez-vous, partagez, likez.

Au plaisir de vous lire.

Sophie

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *