Portrait de femme inspirante #5 – Nabila Namoune

Mon Défi se poursuit avec ce nouveau portrait de femme, celui de Nabila Namoune qui a accepté de se prêter au jeu de l’interview. Et ce malgré une conjoncture compliquée pour les entrepreneurs, ce dont je la remercie. Vous connaissez peut-être déjà Nabila ou au moins sa citronnade Mimouna. De mon côté, j’ai découvert Nabila et Mimouna lors de la nouvelle émission de M6 mettant à l’honneur les entrepreneurs à la recherche d’investisseurs. Il s’agissait de l’édition du 18 février 2020 de « Qui veut être mon associé ? ». D’ailleurs peut-être faites-vous partie des téléspectateurs qui ont pu la découvrir à cette occasion.

Voici son portrait.

Portrait de femme inspirante - Nabila Namoune, créatrice de la citronnade Mimouna - Qui veut être mon associé ? M6

Son portrait

Une voix enjouée, chaleureuse.

Je sens un véritable attachement à son entreprise, impression qui ne me quittera pas jusqu’à la fin de l’interview.

« Derrière une femme qui crée une entreprise, il y a souvent une histoire ».

Et Nabila ne fait pas exception.

En effet, derrière Mimouna, il y a une histoire née de souvenirs d’enfance, du goût de l’authenticité et « du soleil dans le cœur ».

Permettez-moi de vous la conter.

Un parcours atypique

Rien ne prédestinait Nabila à entreprendre une telle aventure. En effet, elle n’avait jamais travaillé dans le domaine de la boisson ou du commerce. En fait, elle était fonctionnaire au Rectorat de Rouen en Normandie.

Elle souhaitait se réorienter dans un domaine où elle se sentirait bien. Mais lequel ? Les idées ne manquaient pas mais, pour autant, le choix s’avérait difficile.

Nabila avoue être gourmande. Elle cuisine beaucoup. Elle réalise notamment de la pâtisserie, essaie plein de recettes de gâteaux dont elle fait profiter ses enfants.

Ce jour-là, le moral n’était pas au rendez-vous mais elle ne voulait pas le montrer. En plus, le temps gris et la pluie normande n’arrangeaient rien.

Elle s’occupait du goûter pour ses enfants, repensant à sa grand-mère à Constantine. Constantine, lieu où elle était née et où sa grand-mère lui préparait de la citronnade. Elle décida alors d’en préparer pour elle et ses enfants. « C’est bon » lui dirent ses enfants. « Pourquoi tu ne la vends pas ? »

Une question qui donnera l’idée à Nabila de comparer les citronnades présentes sur le marché. Elle en trouvera alors le goût « trop industriel ».

Ce fut le déclic.

Elle savait que les consommateurs, tout comme elle, regrettaient le goût d’antan des produits. Le goût qu’avaient maintenant perdu les fruits au supermarché. Le goût que ses clients lui disent retrouver aujourd’hui dans sa citronnade.

Un projet construit en deux ans

Deux ans, c’est en effet le temps qu’il a fallu à Nabila pour murir le projet. Préparation du dossier, formation à Caen… Le lancement d’une entreprise ne s’improvise pas.

Pour autant, il n’est pas aisé de franchir le pas, notamment pour des raisons financières. Mais Nabila poursuit son chemin. Elle intègre des réseaux féminins. Elle s’y sent bien, se découvre des points communs avec d’autres femmes entrepreneures.

« On cherche la perfection quand on est une femme. »

Elle y obtiendra même un prix Femmes & Challenges.

Ces rencontres la décideront à se lancer à son tour. Elle n’allait tout de même pas rester porteuse de projet indéfiniment.

Et c’est ainsi qu’elle créera sa société le 1er décembre 2018. Nabila souhaitait un produit entièrement bio et des partenaires partageant les mêmes valeurs. Elle fait donc le choix de sous-traitants et distributeurs correspondant à ses critères. Elle travaille ainsi avec les Vergers de la Reinette, des magasins et producteurs locaux. Mais également des restaurants gastronomiques et vegans. Elle se fait ainsi connaître doucement en Normandie grâce à un travail acharné. Un an et demi sans répit.

Un passage remarqué dans l’émission « Qui veut être mon associé ? »

Nabila raconte avoir été contactée par M6.

« C’est une blague ? » a-t’elle pensé.

En fait, la chaîne l’avait trouvée via les réseaux. Les gens parlaient de Mimouna. Sur Facebook, Instragram ou Linkedin.

La suite, vous la connaissez.

Un passage dans l’émission animée par Julien Courbet. C’est ainsi que j’ai moi-même pu découvrir Nabila lors de la diffusion de l’émission début 2020. Mon souvenir ? De la chaleur et de l’émotion dans la voix quand elle raconte l’histoire de la naissance de son entreprise. Et un produit, du soleil en bouteille, produit en Normandie à partir de citrons d’Italie. Un goût unique qui nous ramène avec Nabila jusque dans la cuisine de sa grand-mère.

Certes, Nabila est repartie sans investisseur ce jour-là. Mais cela ne l’arrête pas dans son aventure.

Quelles sont tes fiertés ?

Nabila est fière de tout le travail réalisé. Plus d’un an à livrer elle-même les magasins et à faire connaître la marque lors de différents événements.

Une autre fierté : être allée au bout de son projet d’entreprise malgré un petit budget.

« J’ai osé. J’ai franchi le pas ! »

Et elle ne le regrette pas. Et ce, quelle que soit l’issue après la crise du Coronavirus. Le contexte est en effet particulièrement compliqué dans la conjoncture actuelle. Mais Nabila souhaite poursuivre l’aventure. Elle va faire connaître davantage le produit et, pourquoi pas, se diversifier. Nabila veut donner une chance à Mimouna. Afin que toute cette énergie dépensée pendant plus d’un an ait servi à quelque chose. Mais aussi pour se faire la représentante de toutes les femmes qui se lancent.

« J’y crois. »

La prochaine étape ?

Nabila souhaite se diversifier.

Au niveau de son circuit de distribution mais pas uniquement. Elle a profité de cette période de confinement pour réfléchir à de nouveaux produits. Peut-être une nouvelle gamme de citronnade ou d’orangeade. Et pourquoi pas, s’ouvrir à une nouvelle catégorie de produit. De la glace, par exemple ? A voir. Rien n’est encore décidé. Sa citronnade est née dans sa cuisine. Son nouveau produit pourrait bien y voir le jour aussi.

Et si tu avais des conseils à donner ?

« Allez-y. A fond. Lancez-vous ! »

« Si on aime vraiment, on tient quelles que soient les difficultés. Il faut tenir, espérer. »

Nabila ne regrette rien car elle aime ce qu’elle fait. Et elle est fière de ce qu’elle a construit.

« Du citron, de la menthe, de l’eau pour donner du soleil dans le cœur ».

Et pourtant, elle n’a pas été encouragée. Au contraire. « C’est impossible. Tu ne te rends pas compte. Réfléchis. ».

« Mais ne pas trop réfléchir m’a permis d’oser » avoue-t’elle.

Et si c’était à refaire, ce serait sans hésiter. Bien sûr, elle aurait pu prendre le temps d’apprendre encore plus. Mais elle serait peut-être encore porteuse de projet. Elle en est convaincue, elle a bien fait d’y croire même si la crise sanitaire liée au Coronavirus peut tout changer d’un coup. Se lancer lui a permis aujourd’hui de représenter sa Normandie et d’être fière de son parcours.

Mimouna, la citronnade artisanale Made In France bio. Rencontre avec sa créatice Nabila Namoune.

Alors, qu’avez-vous pensé de ce nouveau témoignage ?

Et vous, oserez-vous vous lancer à votre tour ?

J’espère que ce “portrait de femme inspirante” de Nabila Namoune vous en aura donné l’envie si vous êtes porteur de projet.

Certes, le chemin n’est pas aisé mais l’épanouissement est généralement au rendez-vous.

Aujourd’hui, Nabila est toujours à la recherche d’un partenariat qu’elle n’a pas pu trouver chez M6. Alors, si vous partagez les mêmes valeurs, le goût du bio, du local et de la tradition, n’hésitez pas à vous faire connaître. Vous pouvez la contacter via Facebook ou Linkedin.

Et puis, n’hésitez pas à aller goûter sa citronnade. Le goût du soleil et de l’été en bouteille, même en plein hiver normand ! Si vous la connaissez déjà, faites-nous part de vos impressions.

Et si vous souhaitez apporter votre témoignage à votre tour, comme l’a fait Nabila, faites-moi signe. Nous programmerons l’interview ensemble.

Au plaisir de vous lire.

Sophie

Propos recueillis par Sophie Willocquet le 30 mars 2020

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *