Devenir astronaute : elles visent la Lune, Mars et les étoiles

Devenir astronaute : elles visent la Lune, Mars et les étoiles

Devenir astronaute, un rêve pour beaucoup mais connu par peu de femmes. Connais-tu cette citation d’Oscar Wilde : « Il faut toujours viser la Lune, car même en cas d’échec, on atterrit dans les étoiles » ? Je l’ai toujours aimée mais elle a pris un sens encore plus fort quand j’ai découvert l’histoire de ces jeunes femmes. En effet, Hayley Arceneaux et Alyssa Carson ont toutes deux pour projet de s’envoler dans l’espace. Et visent la Lune, Mars et les étoiles. L’une comme touriste spatiale en 2021 et l’autre comme astronaute dans les prochaines années. Je te propose de découvrir leur histoire.

Devenir astronaute pour atteindre la Lune, Mars et les étoiles - Paysage spatial - Terre vue d'une autre planète
Patricio González (Pixabay)

Qu’est-ce qu’un.e astronaute ?

Un.e astronaute est une personne voyageant, en tant que passager ou pilote, dans un engin spatial (fusée, vaisseau…). Le terme d’astronaute au départ utilisé essentiellement par les américains est aujourd’hui le plus utilisé, les voyages rassemblant de plus en plus de nationalités différentes.

Les synonymes d’astronaute sont :

  • spationaute (terme utilisé surtout en Europe),
  • cosmonaute (pour la Russie),
  • ou encore taïkonaute (pour les chinois).

Hayley Arceneaux : ne laisse pas la maladie stopper ton rêve

Le rêve d’Hayley Arcenaux, une jeune américaine était de devenir astronaute.

Ou du moins jusqu’à ce que la maladie l’en empêche à l’âge de 10 ans. En effet, elle découvre alors qu’elle est atteinte d’une forme de cancer des os au niveau du genou, l’ostéosarcome. Elle doit ainsi enchaîner des soins (chimiothérapie, chirurgie de la jambe gauche avec intégration de tiges métallique).

Guérie mais son rêve d’espace mis de côté, elle entame des études qui la mène jusqu’à un diplôme d’assistante médicale. Et c’est dans l’hôpital Saint Jude Children’s Research Hospital (Memphis), celui-là même qui lui a sauvé la vie, qu’elle décide de travailler auprès de personnes atteintes de leucémies.

Et l’histoire aurait pu s’arrêter là.

Mais les histoires ont parfois l’allure d’un conte de fées. Des épreuves suivies de magie. Et c’est ce qui est arrivé à Hayley Arceneaux. En effet, la chance a fait son retour dans sa vie via Space X.

En fait, elle a été choisie parmi les employés de l’hôpital où elle officie pour faire partie de l’aventure spatiale de 2021. Et ce grâce à Jared Isaacman, milliardaire américain tout aussi passionné par l’espace, qui a décidé d’offrir ce voyage spacial à trois personnes dont Hayley.

De ce fait, non seulement cela fera d’elle la plus jeune femme américaine à aller dans l’espace.

Mais pas uniquement.

Effectivement, Hayley Arceneaux sera également la première ayant survécu à un cancer pédiatrique et portant une prothèse à s’y rendre. Un beau message d’espoir que nous donne cette jeune femme de 29 ans.

Et ce n’est pas la seule jeune femme proche de son rêve d’aventure spatiale. Et elle est encore plus jeune et en voie de devenir astronaute. Il s’agit d’Alyssa Carson.

Alyssa Carson : la tête dans les étoiles, un rêve à portée de mains

Qui est Alyssa Carson, jeune américaine née le 10 mars 2001 ?

Conférencière à ses heures, avec plusieurs TEDx à son actif et femme d’affaires (création d’une ligne de bagages pour l’espace).

Mais cette jeune femme est surtout en passe de devenir la plus jeune astronaute.

Et ce n’est pas par hasard qu’elle est arrivée jusque-là.

En effet, ce rêve d’astronaute la tient depuis l’âge de 3 ans grâce à une série de dessins animés, les Melodilous (The Backyardigans en version originale), qui était transmise sur Nickelodeon. Une série animée où des questions étaient posées sur Mars et l’espace, ce qui a piqué sa curiosité qui ne s’est jamais éteinte.

C’est ainsi qu’elle s’est retrouvée dans des camps d’été spatiaux, 19 en tout. Et cela ne s’arrête pas là. En effet, elle a été la première à finaliser le programme NASA Passport qui consiste à visiter 14 sites dans différents états…

S’ensuivent des invitations de la NASA et des TEDx alors qu’elle n’a pas encore 14 ans.

Puis, Alyssa Carson devient la plus jeune à être acceptée pour un master au sein de l’International Space University puis à intégrer l’Advanced PoSSUM Space Academy. Elle y obtiendra sa licence de pilote lui permettant de voyager dans l’espace.

Et son rêve est loin d’être terminé. En effet, elle sera peut-être l’une des premières personnes à poser le pied sur Mars. Comme dans sa série animée ?

Dreaming of the red planet | Alyssa Carson | TEDxBucharest

Devenir astronaute : elles aussi ont visé la Lune, Mars et les Etoiles

Sur plus de 550 astronautes, on ne compte qu’une cinquantaine de femmes. Et la proportion de candidates est la même, à savoir 10%. C’est peu, il faut bien le reconnaître.

Surprenant ?

En fait, non quand on sait que, par exemple, elles ont été écartées de la NASA pendant des années. Le motif ? Il fallait à la fois être pilote de chasse et militaire, donc un homme.

Pourtant, les premières années de conquête spatiale, une femme avait pu faire partie de la mission. Il s’agissait de Valentina Terechkova en 1962 qui n’avait alors que 26 ans.

Photo de Valentina Tereshkova, cosmonaute russe, première femme dans l'espace.
Valentina Tereshkova
image RIA Novosti

Et il faudra attendre 1982 pour voir de nouveau une femme dans l’espace, Svetlana Savitskaïa. Ensuite, ce sera le tour de la première américaine, l’astro-physicienne Sally Ride quand les candidatures s’ouvriront enfin aux civiles. Et depuis, même si les femmes accusent toujours un véritable retard, le rythme s’est accéléré. De quoi donner espoir aux petites filles et aux femmes dont le rêve est de voyager dans l’espace. Devenir astronaute et viser la Lune, Mars, les étoiles et pourquoi pas d’autres univers.

Et toi, quel est ton rêve ?

L’as-tu atteint ou es-tu en chemin ?

Partage en commentaires.

Au plaisir de te lire.

Sophie

Ces articles pourraient t’intéresser :

Femmes et filles de science

Les femmes sans les hommes, est-ce possible ?

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *