Trouver sa voie professionnelle grâce à Ikigai

Trouver sa voie professionnelle grâce à Ikigai

Ikigai, l'outil pour découvrir sa voie professionnelle

Vous n’avez pas encore trouvé votre voie professionnelle et vous vous désespérez de la trouver enfin ? Et bien, vous êtes au bon endroit. Car pour vous y aider, je vous propose ici de la découvrir grâce à un outil qui a fait ses preuve : la méthode Ikigai. Et ce, pour qu’enfin, vous puissiez vous épanouir dans un emploi qui vous ressemble. Et pour que le Blue Monday, littéralement le blues du lundi, ne soit plus qu’un lointain souvenir.

Mais qu’est-ce que l’Ikigai ? Comment cela fonctionne-t-il ? Et comment identifier votre Ikigai  pour enfin tracer une voie professionnelle qui vous correspond ?

Trouvez ici toutes les réponses à vos questions.

Pourquoi est-ce si compliqué de trouver sa voie professionnelle ?

Vous n’avez pas encore trouvé votre vocation ? Vous ne savez pas quelles études engager ou alors vous ne vous sentez pas à votre place actuellement ?

En fait, cela n’a rien de surprenant. 

En effet, rares sont celles et ceux ayant su trouver leur voie dès le départ. Et pour cause, rappelez-vous de quelle façon vous avez choisi votre orientation.

Notre orientation professionnelle, vrai choix personnel ?

Il s’agit d’une vraie question.

Effectivement, souvent notre orientation scolaire est le fruit d’un choix influencé par notre entourage et non issu d’un désir profond

Résultat : nous privilégions un choix d’études et de carrière en fonction de la sécurité qu’il nous apportera en termes de salaire et d’emploi. 

Or, contrairement à ce que l’on pourrait penser, plan de carrière et épanouissement professionnel ne vont pas toujours de pair. Et il est vraiment dommage de s’en rendre compte seulement après plusieurs années d’étude, voire d’expérience. 

Mais, pour autant, est-ce si simple de trouver des études qui nous correspondent vraiment ?

Choisir un métier, un vrai casse-tête

En fait, choisir son orientation est loin d’être évident. Et ce, que ce soit à l’adolescence quand nous y sommes confronté.e.s la première fois ou lors d’une reconversion

Effectivement, malgré (ou peut-être à cause de) la multiplicité des possibilités offertes,  ce point soulève toujours de nombreuses questions. Par exemple : 

  • Faut-il privilégier son coeur (désirs, valeurs…) ou penser « sécurité » ?
  • Pourquoi est-il si difficile de trouver des métiers à la hauteur de nos attentes y compris lorsque les offres et opportunités sont plus importantes que jamais ? 
  • Et lorsqu’on pense avoir trouvé notre domaine de prédilection, pourquoi avons-nous malgré tout du mal à nous épanouir ?

En fait, la réponse est relativement simple :  nous n’avons sans doute qu’une partie de la recette.

Quelle est la bonne recette pour s'épanouir au travail ?

Trouver sa voie ne se résume pas uniquement à choisir des métiers bien rémunérés ou à faire exclusivement ce que l’on aime sans se soucier du reste. En fait, c’est avant tout trouver l’équilibre qui puisse donner du sens à notre vie. Et c’est là que la méthode Ikigai prend tout son sens

Effectivement, cet outil puissant repose sur la recherche et l’acceptation de soi. En fait, une véritable philosophie de vie pour atteindre différents objectifs, y compris professionnels. Mais pas uniquement. En fait, elle va également confronter cette vision de nous à la réalité de notre monde.

Mais commençons par le début. Qu’est-ce que l’Ikigai et en quoi peut-il aider à trouver sa voie ?

Qu'est-ce que l'Ikigai ?

Ikigai : Définition et signification

Le mot Ikigai ne possède pas d’équivalent français. De ce fait, il n’est pas évident de lui donner une définition précise. Néanmoins, l’étymologie du mot permet de toucher du doigt ce concept qui revêt de nombreux aspects de la vie.

En effet, le terme se compose de deux mots qui pourraient être traduits comme suit :

  • « IKI » : pour « vie » ou « vivant »
  • « GAÏ » : qui signifie « valeur », « résultat », « fruit », « bénéfice », « qui vaut la peine ».

C’est-à-dire, littéralement,  « la raison de vivre » ou « qui vaut la peine d’être vécu ».

En d’autres termes, Ikigai, c’est la raison d’être, celle qui pousse tout un chacun à se lever le matin. Et pour les japonais, ce serait même perçu comme un but à atteindre mais pas uniquement. En effet, c’est aussi un lien puissant avec ce qui les rend vraiment unique et qui donne du sens à leur vie.

Mais quelle est son origine ?

"Ikigai est l'action que nous entreprenons à la recherche du bonheur."

Yukari Mitsuhashi

Ikigai : un mode de vie né au Japon à Okinawa

C’est au sein de la culture japonaise, et plus particulièrement celle de l’île d’Okinawa que naît l’histoire de la méthode Ikigai. 

En fait, dans cette préfecture la plus au Sud du Japon, les Okinawans sont connus pour leur longévité. Une longévité qui a amené Dan Buettner à inclure Okinawa dans sa liste de « Blue Zones » (zones bleues), les territoires de la planète où les personnes vivent le plus longtemps.

L'île aux centenaires

A Okinawa, l’espérance de vie y est la plus élevée de la planète et le nombre de centenaires trois fois plus important. Et c’est ce qui constitue d’ailleurs l’une des particularités de l’île, raison pour laquelle les Japonais l’appellent même le Pays des Immortels

« À 80 ans, vous êtes jeune. À 90 ans, si vos ancêtres vous invitent à les rejoindre au paradis, demandez-leur d'attendre que vous ayez 100 ans - alors, vous pourrez y réfléchir. »

phrase gravée à l'entrée du village d'ogimi sur l'ile d'okinawa

En fait, cette longue durée de vie s’explique notamment par leur mode d’alimentation, leur hygiène de vie et surtout leur style de vie.

Effectivement, la joie de vivre, le bien-être, le sens de la famille et le respect des autres sont autant de valeurs que véhicule cette culture japonaise. Et pour cause, à Okinawa, on estime qu’il n’y a rien de plus gratifiant que de sentir utile pour les autres. Et d’ailleurs, certaines personnes, malgré leur âge avancé continuent même de travailler pour assouvir ce besoin, voire ce plaisir de servir le monde.

Photos d'Okinawa, patrie de l'Ikigai

Ikigai, une philosophie née au 14e siècle

Cette philosophie serait née au 14e siècle, avant d’être reprise en Occident. 

Et si à l’origine, elle englobait différents domaines, la méthode est aujourd’hui souvent perçue comme une idéologie liée à la sphère du travail. Et effectivement, cet outil a démontré qu’il pouvait contribuer à trouver sa voie professionnelle.

Mais passons maintenant aux choses concrètes et partons ensemble découvrir votre Ikigai et, par ce biais, votre voie professionnelle.

Trouver son Ikigai pour s'épanouir au travail

Comme vu précédemment, identifier son Ikigai signifie trouver sa raison d’être. Et dans le monde du travail, cela peut donc se traduire par trouver sa voie. Et par conséquent, les métiers dans lesquels on se sentira parfaitement aligné.e avec soi-même. Mais maintenant que c’est dit, comment procédons-nous ?

Schéma Ikigai dessiné sur un bloc-note

Le schéma de l'Ikigai pour identifier sa voie professionnelle

Le schéma de l’Ikigai se présente sous la forme de 4 cercles, constituant chacun un des principes fondamentaux du développement personnel. Et votre Ikigai se trouve à l’intersection de ces cercles. Car pour trouver sa voie grâce à ce style de vie japonais, il vous faut accéder à un équilibre parfait entre les 4 éléments suivants :

  1. Tout d’abord ce que vous aimez
  2. Ensuite, ce pour quoi vous êtes doué.e
  3. Puis ce pour quoi vous pouvez être payé.e
  4. Et enfin, ce dont le monde a besoin.

Alors commençons par remplir cette première partie, à savoir celle des choses que vous aimez.

Pour l’instant, n’essayez pas de remplir le schéma car l’espace y est limité et, de ce fait, pourrait brider votre réflexion. Ensuite, il sera toujours temps d’aller synthétiser le tout sur le canevas proposé par l’outil.

Et parce qu’il n’est pas toujours simple de trouver l’inspiration, je vous propose, outre quelques pistes, des questions qui vous y aideront. 

Trouver sa voie professionnelle par l'ikigai

Voie professionnelle et Ikigai : ce que vous aimez

Pour compléter cette partie, ce que vous aimez faire de vos journées, les sujets dont vous aimez discuter, les activités qui vous plaisent sont autant d’indices qui vous permettront de mener à bien cette réflexion.

De ce fait, réfléchissez à tout ce qui vous apporte de la joie, de l’intérêt au quotidien. Ou bien ce qui vous en a apporté par le passé

Mais pas uniquement. 

En effet, pensez également à ce que vous auriez aimé faire si vous en aviez eu l’opportunité et/ou les moyens. Et pensez chaque fois à vous demander pourquoi

Puis, en complément, répondez de la même façon aux questions suivantes.

Si vous travaillez actuellement ou avez travaillé par le passé
  • Etes-vous ou étiez-vous absorbé.e, captivé.e ou pourquoi pas, passionné.e par votre travail ?
  • Qu’appréciez-vous le plus dans votre activité actuelle ou passée et qu’est-ce que vous y aimez le moins
  • Êtes-vous plus enthousiaste à l’idée d’aller au travail que de le quitter ? Et s’il s’agit plutôt de le quitter, qu’est-ce que vous aimeriez y trouver pour retrouver l’envie de vous y rendre ? 
  • Le résultat de votre travail vous importe-t-il ou vous en sentez-vous détaché.e ? 
Dans vos activités actuelles ou passées
  • Quelles activités ou choses vous passionnent, motivent, donnent la pêche, vous permettent de vous changer les idées… ?
  • Qu’est-ce qui vous intéressait / passionnait alors que vous étiez enfant ou adolescent.e ?
  • Quels sujets vous ont passionné.e lors de vos études ?
  • Quels sont ou ont été vos centres d’intérêts personnels (hobbies, activités sportives ou artistiques, loisirs…) ? Et qu’y avez-vous trouvé ?
  • Avez-vous une activité dont vous ne pourriez vous passer ?

Demandez-vous maintenant dans quels métiers et domaines vous pourriez retrouver ces missions et activités, cet environnement….

Ikigai et orientation professionnelle : ce pour quoi vous êtes doué.e

Pour cette deuxième étape, inscrivez vos talents, connaissances, expertises et compétences. En d’autres mots, vos forces et ce que vous savez faire de mieux. 

Et pour vous y aider, repensez aux compliments que vous avez reçus. Sur votre rigueur, votre facilité à rédiger ou à calculer, votre sens de la communication ou de l’organisation, votre empathie…

Et, en complément, voici quelques questions supplémentaires pour vous aider dans cette réflexion.

Voie professionnelle et ikigai, ce en quoi vous êtes doué.e
Si vous travaillez actuellement ou avez travaillé par le passé
  • Vos collègues ou managers vous demandent-ils des conseils sur certains sujets ?
  • Quelles activités menez-vous facilement
  • Dans quels domaines êtes-vous reconnu.e comme l’un.e des meilleur.e.s ?
  • Êtes-vous ou souhaitez-vous être expert.e dans ce que vous faites ?
Dans vos activités actuelles ou passées
  • Les gens vous complimentent-ils sur ce que vous faites, sur vos qualités artistiques, sportives… ?
  • Des personnes se tournent-elles vers vous quand elles rencontrent des difficultés dans certains domaines précis ?
  • Votre centre d’intérêt vous semble-t-il évident, facile à réaliser ?
  • Vous inscrivez-vous parmi les meilleurs dans votre activité ?
  • Y êtes-vous considéré.e au top ou travaillez-vous pour l’être ?

Et maintenant, réfléchissez aux domaines, métiers, activités où ces atouts pourraient servir. Peut-être déjà y voyez-vous des points communs avec la partie précédente. Et si ce n’est pas le cas pour le moment, ce n’est pas grave. En effet,  cela ne signifie pas que cela n’existe pas.

Ikigai, ce en quoi vous pouvez être payé.e

Voie professionnelle et Ikigai : ce pour quoi vous pouvez être payé.e

Décrivez, pour cette nouvelle étape, les compétences, connaissances et qualités pour lesquelles vous pensez pouvoir être rémunéré.e.

Parmi vos différentes aptitudes professionnelles méritant d’être reconnues, quelles sont celles pour lesquelles vous pourriez être payé.e ?

Listez les choses que vous faites chaque jour et pour lesquelles vous êtes rétribué.e. Puis énumérez celles que vous n’utilisez pas ou plus, que vous savez faire parce que vous les avez apprises, utilisées ou étudiées dans une vie passée.

Puis répondez aux questions suivantes.

Si vous travaillez actuellement ou avez travaillé par le passé
  • Des personnes sont-elles payées pour ce type de travail ?
  • Avec les compétences et/ou activités listées, pourriez-vous gagner correctement votre vie ? 
  • Quel est le niveau de concurrence dans ces domaines ?
Dans vos activités actuelles ou passées
  • D’autres personnes ont-elles trouvé facilement un emploi, voire même fait carrière avec le même type d’activité ?
  • Votre entourage a-t-il demandé à acheter ou payer ce que vous réalisez ?
  • La concurrence est-elle limitée ?
Ikigai, ce dont le monde a besoin

Voie professionnelle et Ikigai : ce dont le monde a besoin

Enfin, pour ce quatrième et dernier chapitre, indiquez quelles personnes vous souhaiteriez aider, les choses que vous pensez pouvoir améliorer autour de vous, les causes qui vous animent… Bref, tout ce qui peut contribuer à un monde meilleur selon vous. Car on ne saurait parler de raison de vivre si la mission choisie n’est pas en accord avec vos valeurs, votre façon de voir le monde.

Si vous travaillez actuellement ou avez travaillé par le passé
  • Vos savoir-faire et savoir-être sont-ils demandés ou le seront-ils sur le marché du travail ?
  • Et le seront-ils encore dans les prochaines années ?
  • Grâce à vos atouts, êtes-vous en mesure de contribuer à la résolution de problèmes actuels (sociaux, économiques, environnementaux…) ?
Dans vos activités actuelles ou passées
  • Les atouts développés dans vos activités sont-ils précieux sur le marché du travail actuel ou à venir ?
  • Et vous permettent-ils de contribuer à l’amélioration de problématiques actuelles ou proches ?

"Il y a quelque chose que vous pouvez faire mieux que quiconque dans le monde entier. Et pour chaque talent unique et chaque expression unique de ce talent, il y a aussi des besoins uniques."

Deepak Chopra

Voie professionnelle et Ikigai : synthétiser le fruit de votre réflexion

Et maintenant, si vous avez terminé, synthétisez le tout pour le reporter dans le diagramme Ikigai. 

Que voyez-vous ? Est-ce plus clair sur ce qui est important pour vous, sur ce que vous pourriez offrir au monde tout en étant rémunéré.e ?

A ce stade, peut-être vous demandez-vous pour quelle raison vous ne vous contenteriez pas d’un seul de ces aspects ? 

Alors voici pour quelles raisons vous ne pouvez espérer trouver une voie qui vous corresponde sans réunir toutes les conditions.

Passion + Mission + Vocation + Profession = Ikigai

Sur ce schéma d’Ikigai où vous avez peut-être déjà commencé à reporter le fruit de vos réflexions, sans doute avez-vous remarqué ces 4 notions aux intersections : passion, mission, vocation et profession. En fait, voici les limites de chacune permettant de comprendre pour quelles raisons vous ne sauriez vous en contenter d’une pour être heureux.

Passion : quand le plaisir définit le choix professionnel

La passion est à la jonction de ce que vous aimez et de ce en quoi vous êtes doué.e. Et rien d’étonnant à ce que les deux soient liés. En effet, nous sommes généralement doué.e.s dans les activités que nous apprécions.

Et n’allons pas voir en la passion ici quelque chose de forcément extrême, à laquelle nous pourrions consacrer tout notre temps. En fait, il faut plutôt y voir des centres d’intérêt, une attirance plus particulière pour certaines activités.

Et vivre de sa passion ou au moins de ce que l’on aime le plus, nombre de personnes en rêvent.

Mais en l’absence de marché et de financement, il vaut mieux en faire un loisir plutôt qu’une activité professionnelle.

Mission, à la recherche de sens

La mission est à l’intersection de ce que vous aimez et ce dont le monde a besoin.  Vous aurez le plaisir, le sens, le sentiment d’utilité. Et nous sommes d’accord pour dire que c’est important. En effet, nous en avons eu un aperçu lors de la crise du Covid, nombreux sont ceux s’étant remis en question sur le sens de leur travail. Et envisagé de changer de métier. Néanmoins, sans la sécurité financière, ce beau projet n’est guère viable.

Vocation, quand la sécurité prime sur le reste

La vocation est la rencontre de ce dont le monde a besoin avec ce pour quoi vous pouvez être payé.e. Ici, il n’est pas question de plaisir au travail. Mais la situation est sécurisante. Néanmoins, sachant que nous passons une bonne partie de notre vie au travail, ne pas s’y plaire un minimum risque de rendre les journées très longues. 

Profession, quand il faut bien se nourrir

Et enfin, la profession est à la jonction de ce pour quoi vous êtes doué.e et ce pour quoi vous pouvez être payé.e. Et de la même façon que pour la vocation, on ne vise pas ici le bonheur au travail. Et pas plus la quête de sens. En fait, il s’agit ici du job alimentaire par excellence. De ce fait, si vous ne voulez pas être malheureux, il vaut mieux avoir de quoi s’épanouir à l’extérieur.

Ikigai, quand tous les ingrédients du bonheur sont réunis

Vous voulez vous épanouir ?

Alors il vous faut trouver un équilibre entre ces quatres éléments. Car votre Ikigai, ce qui vous fera lever le matin et vous fournira l’épanouissement tant rêvé, se trouve là où se rencontrent passion, mission, vocation et profession.

De ce fait, une fois que vous aurez rempli chaque cercle, il ne vous reste plus qu’à trouver le métier qui coche toutes les cases ou presque. A défaut, voyez comment vous en approcher le plus. Par exemple, en réalisant autrement vos tâches, en réinventant votre métier… ou en le créant.

Schéma de l'Ikigai pour trouver sa voie professionnelle

Quand faire son Ikigai ?

Idéalement, vous l’aurez compris, c’est de réaliser ces exercices le plus tôt possible, à savoir avant de s’engager dans des études supérieures. 

Néanmoins, il n’est jamais trop tard pour le faire. En effet, pourquoi continuer à tout prix un métier qui nous ennuie ou nous fait souffrir ? Nous avons le droit à l’erreur et il est toujours temps de penser à une reconversion

Et ne craignez pas de l’envisager car un tel changement ne signifie pas toujours de longues années d’études ou des moyens financiers importants. 

Par exemple, il existe des passerelles entre métiers, des aides financières permettant de se former sans perte d’argent, la VAE (Validation des Acquis par l’Expérience)… De ce fait, plutôt que d’abandonner avant même d’avoir essayé, renseignez-vous.

"Votre ikigai est un travail en cours parce que vous êtes un travail en cours. Connaître votre ikigai, alors, demande de la patience et de la perspicacité, et du courage, et de l'honnêteté."

Rob Bell

Ikigai : 7 conseils utiles pour trouver votre voie professionnelle

Vous avez pu le constater par vous-même, cet exercice est loin d’être évident. Car si d’un côté les questions sont plutôt simples, d’un autre côté, elles exigent une instrospection qui peut demander du temps. De ce fait, je vous propose quelques conseils afin de ne pas vous décourager ou de mener cette réflexion de façon trop superficielle.

  1. Réalisez cet exercice dans un endroit calme où vous pourrez réfléchir sans être interrompu.e
  2. Avant de remplir le schéma de l’Ikigai, jetez toutes vos idées en vrac sur une feuille
  3. Ne vous limitez pas dans votre réflexion car plus vous irez au fond des choses avec sincérité, sans honte ni culpabilité, et plus l’exercice sera efficace. Et une passion ou des qualités personnelles peuvent parfois se transposer dans le domaine professionnel.
  4. Allez au bout de votre réflexion en vous posant chaque fois la raison pour laquelle une réponse vous est venue en tête.
  5. N’hésitez pas à poser des questions à votre entourage car ils auront peut-être en tête des talents que vous aviez par le passé, des expériences que vous avez vécues, des besoins dans le monde…
  6. Si vous ne trouvez pas tout de suite votre Ikigai, laissez poser. Vous pourrez y revenir ultérieurement. Parfois, comme avec la Loi de l’Attraction, après une introspection, vous êtes plus à même de voir les signes et autres opportunités quand elles se présentent à vous. A défaut, vous pouvez aussi envisager de compléter votre introspection par un bilan de compétences.
  7. Revoyez votre Ikigai dès que vous sentez que le bonheur n’est plus au rendez-vous car l’Ikigai, tout comme nous, est sujet au changement.

Ikigai : quelques livres pour en savoir plus

Cet article, bien que complet, vous a peut-être donné l’envie d’en savoir plus sur l’Ikigai.

Alors voici les références de quelques ouvrages parmi les plus connus et/ou mieux notés sur le sujet :

  • entre guide et témoignage, le livre « Ikigai » par les auteurs  Héctor García  et Francesc Miralles
  • un guide illustré d’exemples pratiques : « Ikigai, trouver son bonheur » par l’auteur Yuto Tanaka
  • « Trouver son Ikigaï » de Christie Vanbremeersch qui livre à la fois des interviews et des pistes pratiques
  • « Le petit Livre de l’Ikigai » de Ken Mogi, best seller et considéré comme un ouvrage référent sur le sujet.

Trouver sa voie par l'Ikigai : Pour conclure

Le secret pour trouver sa voie et atteindre complètement l’épanouissement dans sa vie professionnelle se résume donc à déterminer et appliquer de manière équilibrée 4 grandes notions : vos goûts, talents, les besoins du monde et la possibilité de rémunération

Cependant, cela demande un travail sur soi important, ce qui n’est pas forcément facile, et pas toujours accessible à tous. 

En effet, il vous faudra vous connaître suffisamment mais surtout vous accepter tel que vous êtes. Une longue introspection sera alors nécessaire afin d’atteindre votre équilibre intérieur.

J’espère sincèrement que cet article vous y aidera.

N’hésitez pas à me dire en retour ce qu’il en est

Quelles ont été vos difficultés ? Etes-vous allé.es au bout du chemin ?

Au plaisir de vous lire.

Sophie

2 Comments

  1. Ikigai est vraiment un outil puissant et effiace. Je recommande tout de meme d’y passer du temps, prendre du recul et d’y revenir plus tard. C’est un outil evolutiif!

    1. Sophie Willocquet

      Bonjour Patrick. Je suis tout à fait d’accord avec vous. Certains éléments auxquels nous n’avions pas pensé initialement peuvent nous revenir. Et plus nous allons en profondeur et plus nous le touchons du doigt. En outre, tout comme nous évoluons dans la vie, l’Ikigai est amené à le faire aussi. Merci pour cette remarque. Peut-être avez-vous déjà réalisé cet exercice ? Si c’est le cas, votre retour m’intéresse. Belle journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.