Comment avoir de l’empathie avec ceux qui nous agacent ?

Comment avoir de l’empathie avec ceux qui nous agacent ?

Comment avoir de l’empathie avec des personnes que l’on supporte difficilement ? En effet, que ce soit au travail ou dans la vie personne, il est rare de s’entendre avec tout le monde. Mais généralement, nous réussissons à gérer les relations les plus difficiles. Seulement, avec certaines personnes, c’est tout de suite plus compliqué. En plus, nous sommes parfois obligé.e.s de les côtoyer à un moment ou un autre, voire même une bonne partie de la journée ou de la semaine.

D’ailleurs, rien que de savoir que nous allons devoir travailler ou discuter avec elles provoque en nous une véritable poussée de stress ou d’angoisse.

Alors comment faire pour supporter ce type de personnalités qui nous est particulièrement désagréable ?

Voici des conseils essentiels pour survivre en milieu hostile. Mais déjà, qu’est-ce que l’empathie exactement ?

Comment avoir de l'empathie avec les personnes désagréables ? Visage d'une femme qui se tient la tempe.
Prettysleepy (Pixabay)

Définition de l’empathie

Selon le dictionnaire du Larousse, l’empathie est la “faculté intuitive de se mettre à la place d’autrui, de percevoir ce qu’il ressent“. En fait, c’est la capacité à te mettre dans les chaussures de l’autre, de comprendre son comportement, ses émotions…

D’ailleurs, tu l’as sans doute déjà vécu. Soit dans la vie réelle en souffrant de voir une personne qui s’effondre suite à une mauvaise nouvelle. Soit en regardant un film, en ressentant toutes les émotions par lesquelles passent le héros ou l’héroïne (peur, joie, tristesse, colère…).

Et l’empathie est parfois traduite par des synonymes comme la bienveillance, la sollicitude, la compassion ou, plus largement, la compréhension.

Et cette qualité, car c’en est une, est aujourd’hui très recherchée par les recruteurs car elle est généralement synonyme de capacité à travailler en équipe.

Mot "Empathy" sur fond multicolore
Gerd Altmann (Pixabay)

Alors, si tu as des difficultés récurrentes avec une personne, il est peut-être temps de mettre tous tes talents dans ce domaine avant que la situation ne soit irréversible.

Voici comment faire.

Se rappeler que nous sommes tou.te.s différent.e.s

Même si nous en avons tou.te.s conscience, nous avons tendance à oublier que nous ne fonctionnons pas de la même façon. Et pour cause. En effet, nous avons tout.e.s une histoire, une éducation, une culture, des valeurs, des sensibilités (…) différentes. Et cela peut tout autant être une véritable richesse qu’un vrai casse-tête et une source d’incompréhension. D’ailleurs, il est même plutôt étonnant que tant de personnes, pourtant si éloignées parfois, puissent s’entendre autant.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela : quelques intérêts communs, un mode de fonctionnement similaire, une curiosité mutuelle… En tout cas, il y a eu quelque chose en elles qui leur a donné l’envie de faire des compromis et d’oublier leurs différences

D’ailleurs, si tu veux découvrir ton type de personnalité et, pourquoi pas deviner celui des autres, fais la version gratuite du test DISC.

Se concentrer sur nos points communs

Et oui, que ce soit avec le beau-frère, le patron tyrannique, la collègue pessimiste ou toute personnalité « difficile », il est possible de se trouver des intérêts communs.

Cela peut prendre la forme de loisirs identiques, d’objectifs semblables, de l’amour de ses enfants, de traits de caractère, d’aversion pour le même type de personnes ou de plats… Que sais-je encore ?

Et il te suffira, quand tu le rencontreras, de commencer la conversation sur ces sujets. En fait, cela pourrait bien détendre l’atmosphère et commencer la discussion de façon relax.

Mais pour s’en rendre compte, il faut prendre le temps de connaître l’ennemi.

Comment avoir de l'empathie : s'intéresser à l'autre. Un carré prend des notes en observant trois autres carrés discutant ensemble
Manfred Steger (Pixabay)

S’intéresser à notre interlocuteur

Il y a plusieurs moyens de connaître une personne.

La plus simple est bien sûr de l’écouter attentivement et de l’observer. Mais bien entendu, cela doit être fait de façon neutre, sans a priori. Ainsi, dès que l’on voit que l’on s’attarde sur les comportements qui nous agacent chez elle ou nos différences, on se reprend.

Et mieux encore, on peut aussi se lancer le défi de lui trouver des qualités. La première fois, une seule suffira. Après tout, c’est déjà bien compliqué. Puis, les fois suivantes, ce sera 5 qualités, puis 10. Et si cela t’est compliqué, tu peux t’aider des techniques décrites dans cet article. De cette façon, après quelques temps, tu la verras sous un nouveau jour.

Bien sûr, il y a d’autres façons de connaître quelqu’un sans l’approcher. Tout d’abord, tu peux aller enquêter sur les réseaux sociaux. En effet, il est rare aujourd’hui que les personnes n’y postent pas des publications sur leurs intérêts, leurs coups de gueule…

Ou alors, tu peux aussi te rapprocher des personnes qui l’apprécient. A moins qu’il soit détesté de façon unanime, très rare mais possible, tu pourrais bien découvrir des aspects que tu n’arrivais pas à voir jusqu’à présent.

Se demander pourquoi cette personne nous agace

Et c’est parti pour une introspection. Réponds honnêtement à ces questions :

  • Qu’est-ce qui t’agace en elle ?
  • Pourquoi cela t’agace-t-il ?
  • Quels besoins sont menacés par son comportement ?
  • Cela te rappelle-t-il des situations passées ?
  • Est-ce vraiment dû à cette personne ou est-elle juste l’arbre qui cache la forêt ?
  • En as-tu déjà discuté calmement avec elle ? Lui as-tu dit ce que cela entraînait pour toi ?

Car ne pas en discuter, c’est prendre le risque de faire grandir l’inimitié et l’émotion correspondante. Mais également de laisser libre cours à l’interprétation.

Eviter l’interprétation

Pour cela, il est nécessaire de reprendre chacune des situations (au moins celles dont tu te rappelles) et d’en extraire uniquement ce qui est factuel.

En fait, l’objectif est d’enlever toute émotion de ces événements passés.

Cela te permettra au mieux de relativiser ou à défaut, de t’exprimer plus clairement quand tu évoqueras le sujet avec cette personne.

Jouer « gagnant – gagnant » et limiter les interactions

Parfois, malgré tous nos efforts ou parce que c’est déjà allé trop loin, il est presque impossible de revenir en arrière. Et quelques fois, l’antipathie est mutuelle. Or, pour avancer dans une relation, les compromis doivent venir des deux côtés.

De ce fait, dans ces cas-là, il ne reste que peu de solutions. Tout d’abord, tu peux essayer de trouver un terrain d’entente où les deux parties ressortiront gagnantes (une sorte de contrat tacite).

En effet, parfois, nous n’avons pas d’autres choix que de nous supporter. Par exemple, parce que nous devons travailler en équipe ou parce que nous partageons en commun un.e ami.e, un membre de notre famille. Et qu’il n’est pas question de gâcher ni notre carrière ni notre vie de famille.

Ensuite, quand cela est possible, limite les contacts et les échanges au strict minimum et évite plus que tout les provocations.

Comment avoir empathie -Contrat tacite pour mieux s'entendre (gagnant/gagnant) - Deux personnes se serrant la main suite à la signature d'un contrat
Mohamed Hassan (Pixabay)

Tu as maintenant entre les mains toutes les clés ou presque pour survivre en milieu hostile. Bien entendu, ce n’est pas toujours simple à gérer. Néanmoins, avec quelques compromis, tu devrais pouvoir rendre l’atmosphère plus respirable, voire même pourquoi pas agréable. Comment avoir de l’empathie avec des personnes qui t’agacent ne sera plus un problème pour toi.

Et toi, as-tu déjà dû face régulièrement à une personne agaçante ? Et si c’est le cas, comment as-tu réussi à gérer la situation ? Partage en commentaires.

Au plaisir de te lire.

Sophie

Tu pourrais aussi être intéressé par cet article

Comment gagner en confiance en soi grâce aux émotions ?

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *