10 techniques infaillibles pour relever un défi

10 techniques infaillibles pour relever un défi

La peur, une émotion utile qui peut faire office d’alerte en cas de danger mais qui peut également transformer certains événements en véritables challenges. Au point de vouloir les fuir et passer parfois à côté du bonheur ou de la réussite. Ou de sa vie tout simplement. Alors pour que ta vie ne soit pas faite que de regrets, je te propose ici 10 techniques infaillibles pour relever un défi. Ton défi.

les techniques pour relever un défi : poisson sautant d'un petit bocal à un autre
Mohamed Hassan de Pixabay

Se renseigner

C’est certainement la première chose à faire quand on a une peur, quelle qu’elle soit.

En effet, pour affronter un ennemi, il faut déjà le connaître. Tu connaîtras ses forces, ses besoins, ses faiblesses.

Ainsi, si tu dois rencontrer une personne qui t’impressionne, renseigne-toi sur elle. Et je ne te parle pas d’espionnage ni de chantage ici. En fait, il s’agit de connaître les leviers à ta disposition.

En effet, d’une part si tu connais ses goûts, ses manies, ses exigences (…), tu sauras te comment te comporter.

Et d’autre part, tu te rendras peut-être compte que tu ne la connaissais pas si bien et que tu t’es laissé.e influencer par son apparence ou des ragots. En résumé, tu la trouveras peut-être moins impressionnante que prévu.

S’entraîner

Comme j’aime à le répéter, bien se préparer permet de se sentir plus confiant.e et donc de réduire son stress et sa peur. Ainsi, s’il s’agit d’animer une réunion, tu peux :

  • T’assurer d’avoir bien compris la demande pour ne pas être hors sujet
  • Adapter ton message à ton public
  • Préparer l’ordre du jour en prévoyant un temps pour les questions ou les contretemps
  • Anticiper les incidents techniques en prévoyant plusieurs types de supports et de stockage des données
  • Préparer les réponses aux questions probables
  • Et t’entraîner (seul ou avec un collègue) car la répétition te permettra d’avoir un discours maîtrisé et fluide.

Et pour que cela semble plus vrai, projette-toi dans la situation. Imagine-toi en train de dérouler ta présentation, confiant.e., t’appuyant sur des visages amis… Comme un acteur avant de tourner une scène ou un comédien avant une première au théâtre. Cela s’appelle la visualisation et de nombreuses personnes ayant réussi l’utilisent. Alors, si cela marche pour elles, pourquoi pas toi ?

En parler autour de soi

Quand je dis d’en parler autour de soi, je n’entends pas par là « évoquer ses peurs », même si je reconnais que cela permet parfois d’être rassuré.e… ou pas. En effet, certaines personnes ont le don de projeter leurs peurs sur les autres. Donc, si tu veux être vraiment rassuré.e, va plutôt voir des personnes qui vont réellement le faire et non celles qui vont te renforcer dans tes croyances limitantes.

Mais revenons à notre sujet. Ici, je parlais de communiquer sur le challenge que tu t’apprêtes à relever. En effet, le fait d’en parler en fait un engagement de ta part. De ce fait, si tu ne veux pas perdre la face, il va bien falloir y aller.

En fait, c’est une façon de ne pas se donner le choix.

Ne pas se donner le choix

J’ai évoqué précédemment le fait de s’engager auprès des autres à relever un défi.

Mais ce n’est pas la seule façon de ne pas se donner le choix.

Ainsi, quand j’avais peur de rencontrer une personne qui m’impressionnait, je m’obligeais à lui adresser une demande de rendez-vous. J’avoue que j’espérais parfois qu’elle refuserait. Mais, si elle acceptait, je n’avais d’autre choix que de m’y rendre.

Et je faisais la même chose pour certaines missions. En effet, je me portais candidate. Et je n’ai aucun regret. Car si j’ai eu la peur au ventre au moment où elles m’ont été confiées, ce sont aussi les expériences les plus enrichissantes que j’ai eues à vivre.

Affronter ses peurs - jeune femme ave une cape rouge à capuche défiant en duel une ombre noire au yeux rouges
Piyapong Saydaung de Pixabay

S’exposer à sa peur

En effet, il n’y a pas de secret.

Plus tu t’exposes à ta peur et moins elle a d’impact sur toi. Ainsi, plus tu parleras en public et plus cela te sera naturel.

Et il n’y a rien d’étrange à cela. En effet, tu te rends simplement compte que tu es suffisamment armé.e pour t’en sortir sans problème ou presque. Et chaque petit succès te conforte dans cette impression et te permet de prendre confiance en toi.

Bien sûr, il ne s’agit pas forcément de s’exposer complètement les premières fois, au risque de donner raison à ta peur. Fais-le étape par étape, à ton rythme.

Se faire aider

Certes, nous ne sommes plus des enfants.

Mais, pour autant, cela ne signifie pas que nous devrons affronter nos peurs seul.e.s.

Par exemple, si on est timide et qu’on doit se rendre à une soirée où on connaît peu de personnes, pourquoi ne pas inviter un ami plus à l’aise en société à nous accompagner ?

De la même façon, certaines réunions peuvent être co-animées ou préparées avec une personne en ayant l’habitude. Et une fois que nous sommes lancé.e.s, c’est comme pour le vélo, on peut enlever les petites roulettes.

10 techniques pour relever un défi : aller trouver de l'aide - Personne passant par-dessus le vide grâce à deux personnes servant de pont.
Mohamed Hassan de Pixabay

Oublier l’échec potentiel

Quand nous avons peur, nous imaginons toujours les scénarios catastrophes. De ce fait, nous avons toutes les bonnes raisons de reculer, voire de fuir complètement.

Et bien, pour changer, pourquoi ne pas imaginer plutôt la réussite ?

Effectivement, savais-tu que moins de 10% des scénarios négatifs arrivaient vraiment ? Autant dire que tu as plus de chances de réussir.

Alors bien te préparer pour éviter les incidents, c’est bien. Mais jette aux oubliettes tout ce qui ressemble de près ou de loin à un échec.

Et puis, si cela devait arriver, quelles seraient vraiment les conséquences ? Dans la plupart des cas, on est d’accord pour dire que l’impact serait particulièrement limité. En effet, généralement, seul notre amour-propre en prend un coup.

Alors dédramatisons la situation !

Se rappeler ce que tu y gagneras

Comme évoqué précédemment, nous n’avons aucune difficulté à imaginer ce que nous perdrons en cas d’échec (en fait, surtout la face).

Mais que dirais-tu de te rappeler tout ce que tu gagnerais si tu réussissais ? En effet, cela pourrait bien te donner le petit coup de boost nécessaire pour avancer.

Relever un défi étapes par étapes - homme d'affaires montant des marches jusqu'à un trophée
Mohamed Hassan de Pixabay

Ne pas écouter sa petite voix négative

Ah, cette petite voix qui te rappelle tous tes échecs précédents, te fait voir en noir toutes les situations.

Et bien cette petite voix négative, c’est ta peur qui s’exprime.

Et d’ailleurs, elle est parfois digne de confiance… mais seulement quand elle t’alerte d’un danger réel et prouvé.

Mais si elle repose uniquement sur des impressions et des rumeurs, il est temps que tu la renvoies d’où elle vient. Et si tu as un doute, confronte-la à des éléments purement factuels. Cela t’aidera à prendre ta décision et à l’assumer.

La comparaison, vraie fausse bonne idée

Pourquoi faut-il toujours que l’on se compare aux autres ? « Je n’y arriverai jamais, je vais être ridicule ».

En fait, la seule personne avec laquelle tu dois être en compétition, c’est toi-même.

En effet, chacun a ses qualités, ses aptitudes, ses connaissances… Et tu ne fais pas exception. Alors plutôt que de regarder où tu en es par rapport aux autres, avance et regarde chaque fois le chemin parcouru. Cela te permettra, avec raison, d’être fier.e de toi.

Mais au fait, connais-tu vraiment ta peur, est-elle vraiment celle que tu crois ? Pour le savoir, fais le testQuelle est votre peur cachée ?

Et maintenant, qu’est-ce qui t’empêche d’avancer ? As-tu déjà essayé l’une de ces techniques pour relever un défi ?

Raconte-nous ce qui fonctionne pour toi en commentaire.

Au plaisir de te lire.

Sophie

Ces articles pourraient t’intéresser

Comment vaincre ses peurs pour gagner en confiance en soi ?

Comment j’ai vaincu ma peur de parler en public

6 conseils efficaces pour vaincre la peur du ridicule

La peur de l’inconnu : la reconnaître pour la vaincre

Lâcher prise : comment en trouver la force ?

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *