Premier emploi : se donner toutes les chances de trouver

Premier emploi : se donner toutes les chances de trouver

Il peut être particulièrement compliqué de trouver son premier emploi. Un véritable challenge. En effet, nous découvrons que les promesses d’emploi et de niveau salarial ne sont pas au rendez-vous. Et que des études brillantes ne suffisent pas toujours.

Et c’est d’autant plus vrai en période de crise économique comme celle liée à la pandémie. « Peu ou pas d’expérience », « trop jeune », les messages des recruteurs sont souvent les mêmes . De quoi décourager et saper la confiance en soi chez la plupart des jeunes avec ou sans diplôme. Une véritable source de stress et d’inquiétude.

Alors, pour se donner toutes les chances d’obtenir ce fameux sésame pour l’emploi, voici des conseils à mettre en œuvre dès maintenant. Pour trouver toutes les informations nécessaires à l’élaboration de ton CV et ta lettre de motivation. Et pour te permettre de faire la différence, toute comme les astuces que je te délivre en fin d’article.

Premier emploi : se donner les chances de le trouver - Homme portant un drapeau debout sur une fusée se dirigeant vers la lune
Mohamed Hassan (Pixabay)

Trouver un premier emploi : la préparation

Une bonne préparation est la clef pour que le succès soit au rendez-vous. Et que ce soit pour le CV, la lettre de motivation ou l’entretien. Alors voici les étapes à respecter.

Etape 1 – Faire une liste exhaustive de ses atouts

Cette liste te servira pour l’ensemble des postes auxquels tu postuleras. Que ce soit dans le cadre d’une candidature spontanée ou d’une annonce.

En fait, elle consiste à détailler :

  • Etudes, diplômes et certificats éventuels,
  • Expériences dans tous les domaines (stages, jobs saisonniers, bénévolat, sport, loisirs, culture, séjours prolongés à l’étranger…)
  • Récompenses quelles qu’elles soient
  • Qualités et compétences que tu sais avoir parce qu’on te l’a répété.
Premier emploi - check-list pour se donner toutes les chances - check-list de 3 points
aji argo putro (Pixabay)

Etape 2 – Analyser les données recueillies

Et maintenant que tu as fais cette liste, voyons ce que nous pouvons en extraire. En effet, que ce soit de tes formations ou de tes expériences, tu peux en déduire des connaissances, des compétences ou des qualités.

Néanmoins, ne te limite pas aux seules que tu penses avoir instinctivement. Pose-toi plutôt la question de la façon suivante :

  • Qu’est-ce qu’une personne ayant fait telle formation est-elle censée avoir acquis et savoir faire ?
  • Quelles sont les connaissances, qualités et compétences requises pour assurer tel métier, telle mission, tel poste dans une équipe sportive ou pour gagner telle récompense, écrire un poème ou une nouvelle (…) ?

Et ensuite, reporte chacune des qualités, connaissances et savoir-faire en face des éléments de ta liste. Et à partir de là, libre à toi de sélectionner certains éléments plus que d’autres. En effet, avoir réalisé un poste ou une mission signifie rarement être à l’aise dans toutes les activités occupées. Sans parler de notre appétence ou motivation pour elles.

Etape 3 – Réfléchir à ce qui te motive

Maintenant que tu as la liste complète de tes atouts, demande-toi ce qui t’intéresserait vraiment. Par exemple, quel type de métier mais surtout quelles sortes de missions, d’entreprise (domaine et taille)… Mais attention, c’est plus compliqué qu’il n’y paraît. En effet, en sortant de l’école, nous avons souvent des idées préconçues sur ce que nous aimerions faire.

Tout d’abord, nous sommes généralement influencé.e.s par notre entourage (famille, professeurs, ami.e.s…) ou les médias (journaux et magazines, séries ou films…). Par exemple, certains parents auront tendance à nous pousser à privilégier la sécurité de l’emploi ou le salaire, voire le « prestige » apparent de certains postes.

Pour autant, il s’agit bien de ta vie et le choix t’appartient donc. Et n’oublie pas que le premier emploi peut être le premier pas vers une carrière intéressante. Mais à condition de s’être posé les bonnes questions avant.

De ce fait, reprends ta liste et en face des activités, indique celles que tu aimais vraiment faire, les domaines que tu appréciais vraiment (école, loisirs, activités sportives ou créatives…). Et fais la même chose pour ce que tu aimais le moins, les domaines où tu te sentais moins à l’aise. De cette façon, tu commenceras à visualiser ce qui te pousse vraiment en avant, ce qui te motive vraiment, en résumé ton carburant… Et ce qui te convient moins.

Etape 4 – Confronter ta vision des métiers à la réalité

Nous avons parlé des parents précédemment, mais le conseil peut également s’appliquer aux ami.e.s. Quant aux professeurs, ils ont eux-mêmes une vision parfois déformée. Que ce soit des métiers ou des salaires car le marché du travail évolue très rapidement.

Enfin, si tu te fies à des séries policières pour l’activité de technicien de la police technique et scientifique, tu risques d’être surpris et/ou déçu.e. En effet, cherche des sources plus sûres.

Tu veux connaître les dessous d’un métier, d’un secteur ou d’une entreprise ? Voici au moins deux pistes.

Par exemple, « enquête » en te rendant sur les sites internet des fédérations d’entreprises, des sociétés elles-mêmes… Ainsi, pour l’exemple ci-dessus, retrouve les activités du technicien de la police scientifique sur le site de la Police Nationale.

Ensuite, tu peux également contacter des professionnels sur un réseau tel Linkedin. Et n’hésite pas à prendre contact avec plusieurs d’entre eux. Et surtout ne t’arrête pas à un refus ou à une absence de réponse. En effet, il y aura toujours une personne pour accepter d’échanger avec toi.

Et une fois que tu auras obtenu les réponses voulues, ajoute les informations à ton document.

Premier emploi : aller à la rencontre de professionnels - Une femme et un homme échangeant devant un ordinateur et des classeurs en plus gros plan
Joseph Mucira (Pixabay)

Etape 5 – Faire une sélection stratégique des informations

Si tu as suivi les étapes précédentes, te voilà désormais avec de nombreuses informations. De ce fait, il s’agit maintenant de les organiser. Puis il te faudra les sélectionner de façon stratégique.

Mais concrètement, qu’est-ce que cela signifie ?

Et bien tout simplement que tu vas devoir en choisir soigneusement certaines plus que d’autres. En effet, tu dois adapter ton CV et ta lettre ou mail de motivation. Et cela, en fonction du poste désiré et de la société auprès de laquelle tu comptes postuler.

En fait, l’erreur typique du débutant est de vouloir y dérouler un catalogue exhaustif de ses atouts. Or remplir la page ne doit pas être ton objectif. Effectivement, un recruteur ne passera au départ pas plus de 40 secondes par CV. En fait, ce laps de temps lui permet de conserver ou écarter rapidement les CV. De ce fait, conserve uniquement les atouts utiles pour le poste, l’entreprise ou transposables.

En effet, il vaut mieux détailler tes missions que de chercher à remplir à tout prix. Car ce faisant, tu prendras le risque de noyer les informations qui font ta force.

Te voilà désormais prêt à rédiger un CV et une lettre de motivation qui te permettront déjà de sortir du lot.

Pour autant, un CV et une lettre de motivation au top sont-ils suffisants ? Dans le doute, voici quelques astuces supplémentaires pour faire encore davantage la différence.

Trouver un premier emploi : comment se démarquer ?

Il existe plusieurs façons de se démarquer des autres candidats. Mais pour cela, il va te falloir sortir des sentiers battus. Pour autant, il n’est pas nécessaire de choisir des solutions extrêmes ni même coûteuses. En effet, inutile de te transformer en homme sandwich avec ton CV sur chaque panneau ou de louer un panneau lumineux en centre-ville.

En fait, voici quelques solutions simples et peu coûteuses mais qui ont fait leurs preuves :

  • Faire un CV original si ton métier ou ton domaine s’y prête (ex : site internet, vidéo, CV aux couleurs et design de la marque…)
  • Miser sur la force du collectif en passant, par exemple, par des réseaux comme la famille, les ami.e.s, le maître de stage et d’anciens collègues ou les réseaux sociaux pour faire part de sa recherche (ex : #1semaine1cv lancé par Bayram TAYARI sur Linkedin)
  • S’inscrire sur un maximum de plateformes d’emploi comme Indeed, Monster…
  • Appeler les entreprises à qui tu as envoyé des candidatures ou te rendre sur place
  • Rejoindre des groupes Linkedin où tu pourras échanger, voire même écrire des posts ou des articles
  • Se tenir au courant de l’actualité et des besoins pour une lettre de motivation percutante (newsletters, magazines…)
  • Postuler dans des entreprises plus modestes, moins recherchées (= moins de concurrence).

Et après, il ne te reste plus qu’à passer à la pratique.

Dans tous les cas, je te souhaite de trouver le poste dans lequel tu pourras t’épanouir. D’ailleurs, n’hésite pas à nous tenir au courant par la suite.

En attendant, tu peux nous dire en retour quelles astuces tu as déjà essayées, celles qui ont fonctionné (ou pas) pour toi.

Au plaisir de te lire.

Sophie


Ces articles pourraient t’intéresser

5 techniques imparables pour identifier ses qualités et défauts

Comment faire un Curriculum Vitae (CV) simple et efficace ?

Le syndrome de l’imposteur ou la dévalorisation de soi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *