Les 7 super-pouvoirs du sourire révélés

Les 7 super-pouvoirs du sourire révélés

Comment certains peuvent-ils encore douter des super-pouvoirs du sourire ? En effet, il enrichit ta vie sociale et donne du charme à celui ou celle qui le porte. Mais pas uniquement. Alors, veux-tu savoir pourquoi le sourire est tout simplement magique ? Voici la réponse au travers d’études scientifiques et de citations sur le sourire.

Mais tout d’abord, regardons de plus près ce qui se cache derrière le sourire.

Les 10 super-pouvoirs du sourire révélés - femme métisse noire avec un grand sourire
Joey Velasquez en Pixabay

La face cachée du sourire

Définition et étymologie du sourire

La définition de « sourire » est, selon le Larousse, le fait de :

« Témoigner à quelqu’un de la sympathie, de l’affection, de la gentillesse, en lui adressant un sourire ».

Un sourire qui est, toujours selon le Larousse :

« Une expression rieuse, marquée par de légers mouvements du visage, et en particulier un élément de la bouche, qui indique le plaisir, la sympathie, l’affection… ».

Donc, si nous voulions résumer, sourire c’est donner à sa bouche et ses yeux une expression :

  • de bienveillance pour témoigner de sa sympathie à l’autre,
  • ou de plaisir pour montrer son contentement.

Et côté étymologie, le mot « sourire », nom ou verbe selon les cas, vient du latin « subridere », lui-même composé de « sub » (sous) et « ridere » (rire).

Le sourire est-il inné ?

Il serait inscrit génétiquement en nous selon certains chercheurs.

Pour preuve, même les bébés sourds et aveugles à la naissance souriraient. Néanmoins, le sourire n’apparaîtrait qu’à partir de leur 30e jour, généralement induit par le comportement des parents. En effet, ce serait le moyen utilisé par le bébé, tout comme ses pleurs, pour retenir l’attention.

Enfin le sourire exprimant la simple joie et le plaisir, pareil à un adulte, n’apparaîtra que vers ses 6 mois.

Bébé allongé souriant
PublicDomainPictures de Pixabay

Le sourire est-il toujours bienveillant ?

Au premier abord, nous pensons souvent que le sourire est avant tout l’expression de la joie et du bonheur. Mais en y réfléchissant bien, on se rend compte qu’il s’agit également d’un moyen de communication. D’ailleurs, qu’est-ce qu’un rictus sinon un sourire exprimant des émotions négatives (peur, mépris, ironie…) ?

Les 18 sourires de Paul Ekman

En fait, selon le psychologue Paul Ekman, il en existerait dix-huit, à savoir le sourire :

  1. de politesse ou de bienvenue (pour accueillir ou se présenter)
  2. embarrassé ou d’excuse (dans les situations gênantes où tu ne sais comment réagir)
  3. soulagé (sensation d’avoir échappé au pire)
  4. épuisé (après un effort important)
  5. sadique (ou cruel lié à, par exemple, de la jalousie, malveillance, domination…)
  6. agacé ou défensif (qui exprime les limites à ne pas dépasser de façon douce)
  7. endurant (pour s’encourager – on n’y est presque)
  8. diplomatique (ou commercial)
  9. de ravissement extatique (c’est tout simplement le pied)
  10. caricatural (simulacre d’une joie non vraiment ressentie)
  11. préoccupé (ex : le sourire est là mais la personne semble perdue dans ses pensées)
  12. méprisant (un rictus exprimant le dégoût, l’arrogance ou la supériorité)
  13. ironique (on se moque)
  14. simulé (sourire visant à tromper ses interlocuteurs en faisant croire que l’on est satisfait ou heureux)
  15. ravi (devant quelqu’un ou quelque chose qui nous émeut)
  16. chaleureux ou complice (pour approuver et encourager)
  17. méditatif (compassion et relaxation)
  18. amoureux ou séducteur (qui exprime parfois nos sentiments et désirs bien au-delà des mots)

Mais Paul Ekman n’est pas le seul à s’être intéressé à la signification du sourire.

Autres interprétations du sourire

Tout d’abord, Paul Ekman se basait déjà sur des travaux de Guillaume Duchenne dont nous parlerons après.

Ensuite, l’écrivain Patrick Drevet et le psychiatre et éthologue français Boris Cyrulnik se sont également penchés sur le sujet.

Ainsi, pour le premier, le type de sourire dépend essentiellement de l’état d’esprit de l’individu au moment où il l’exprime.

Et pour le deuxième, le sourire peut également être provoqué par le malaise lié à la proximité. En fait, il s’appuyait sur une expérience qu’il avait menée, mettant en scène deux personnes assises l’une en face de l’autre. En effet, plus les personnes étaient éloignées, moins elles ressentaient le besoin de sourire. Donc, en résumé, le sourire nous protègerait en quelque sorte de la peur de l’inconnu, de l’agresseur éventuel.

Et toi que cache ton sourire ? Pour le savoir, fais le test.

Comment reconnait-on un sourire simulé ?

En fait, nous avons tendance à croire que l’on reconnait un sourire factice rien qu’en regardant la bouche. Un sourire plus ou moins large, dents du haut et du bas visibles ou non…

Or, les muscles de  la partie basse du visage seraient les plus faciles à mobiliser. De ce fait, se fier à la bouche pour déterminer la sincérité d’un sourire est une erreur.

En fait, selon Paul Ekman, qui reprend les travaux publiés en 1862 par l’anatomiste Guillaume Duchenne de Boulogne, tout se passerait au niveau des yeux. Celui-ci avait noté que les sourires de joie authentique avaient pour point commun de mobiliser l’orbicularis oculi, un muscle de l’œil qui fait se soulever les paupières.

Sourire authentique : photos issues du livre Mécanisme de la Physionomie Humaine de Duchenne de Boulogne, publié en 1862.
Livre Mécanisme de la Physionomie Humaine de Duchenne de Boulogne

En effet, on sourit aussi avec les yeux. C’est ce que Paul Ekman appellera le « sourire Duchenne ».

Néanmoins, autant il est possible de le détecter en cas de léger sourire, autant cela devient plus compliqué pour les sourires larges. En effet, toujours selon Paul Ekman, il faudrait repérer un très léger abaissement des sourcils et de la peau entre le sourcil et la paupière supérieure, que l’on appelle le pli de recouvrement de l’œil.

Mais je laisse cela aux experts. En fait, je préfère continuer à me fier à mon intuition… au risque de me tromper.

Le sourire, un langage universel ?

Il est vrai que nous sourions partout dans le monde.

Mais pas de la même façon, ni aux mêmes moments et encore moins aux mêmes personnes.

Par exemple, aux Etats-Unis, un large sourire fait partie du code social. De même, en Allemagne ou en Suisse, il est perçu tout aussi positivement et sera même considéré comme un signe d’intelligence… Contrairement aux pays comme la Russie ou le Japon, où il sera signe de bêtise, voire même de manipulation.

Et pour certaines nations, il est impensable de sourire aux inconnus. Assurément, le faire en Norvège ou en Russie te fera passer pour un fou ou posera question sur tes intentions réelles. Enfin, au Japon, on informe d’un décès de quelqu’un de proche avec le sourire… pour indiquer que la peine doit être uniquement nôtre.

Les 10 super-pouvoirs du sourire - La Joconde, le sourire énigmatique de Mona Lisa peint par Léonard de Vinci
La Joconde – Mona Lisa – Léonard de Vinci

Un sourire célèbre, celui de la Joconde

Qui n’a jamais entendu parler de ce célèbre sourire, si énigmatique ?

En fait, cette fascination n’est pas récente. En effet, déjà à l’époque, il était l’un des seuls portraits où le sourire était présent. Et ce sourire a fait parler de lui aussi par son expression à la fois indéchiffrable et mélancolique. D’ailleurs, les théories les plus folles ont circulé, notamment sur des maladies dont Mona Lisa aurait été atteinte : asthme ou même affection de la thyroïde qui lui aurait rendu les dents noires !

Mais pourquoi aurait-elle voulu cacher ses dents ?

En fait, personne n’a souri sur les portraits avant le 20e siècle car c’était considéré comme infantile ou signe d’ébriété ou de bêtise jusqu’alors. Et c’est l’entreprise Kodak qui a changé cela en invitant les personnes à immortaliser des « souvenirs si précieux ».

Les super-pouvoirs du sourire publicité de Kodak invitant à immortaliser des moments pour ne pas perdre un souvenir si précieux - famille se baignant et jouant dans la mer.
Publicité Kodak de 1939

Et maintenant que nous avons fait le tour de ce qui se cachait derrière, voyons quels sont les super-pouvoirs du sourire.

Les super-pouvoirs du sourire

« Le pouvoir d’un sourire est illimité. »

Nithael

Le sourire recèle effectivement de super-pouvoirs que tu as peut-être déjà devinés au travers des informations précédentes.

1 – Le sourire, véritable outil de communication

Comme nous l’avons évoqué précédemment, le sourire n’est pas juste l’expression de la joie ou de la satisfaction. Bonheur, agacement, ironie, politesse, mépris… Effectivement, le sourire est l’expression d’une vraie palette d’émotions. Et, plus incroyable encore, notre cerveau est capable de les interpréter en l’espace de quelques millisecondes.

2 – Sourire, lien social et cohésion

« Le sourire, une manière de s’offrir la confiance des autres et de s’ouvrir le chemin de l’amitié. »

Jamil Abdou

En effet, sourire facilite les relations interpersonnelles. En fait, le sourire que l’on appelle « sourire d’affiliation » permet d’inspirer confiance et d’être accepté.e en présentant un visage non menaçant. De ce fait, il pourrait même réduire les conflits.

Par contre, il se doit d’être sincère. Effectivement, certains types de sourire peuvent avoir l’effet contraire. Par exemple, le sourire méprisant. Et il doit, de la même façon, comme le rire, correspondre à la situation du moment. Pour t’en convaincre, il te suffit de regarder le film Joker avec Joaquin Phoenix.

3 – Sourire et réussite

Le sourire pourrait aider à réussir. Sans doute déjà parce que le sourire permet de créer un lien. Mais peut-être également parce qu’une personne souriante paraît souvent plus sûre d’elle, plus confiante. Bien sûr, le reste du visage ainsi que la posture, doivent correspondre au sourire, à savoir avenants et ouverts.

4 – Sourire et beauté

« Le sourire est l’institut de beauté du visage. »

Robert Sabatier

Certes, il n’est pas question de beauté au sens propre.

Et encore… En effet, si je reprends la définition initiale de la beauté, c’est ce qui provoque en nous une émotion agréable.

Or, le sourire, d’autant plus s’il est sincère, laisse rarement indifférent. Il peut éclairer d’un coup un visage sur lequel nous ne nous serions sans doute pas retourné.e.s l’instant d’avant. En fait, le sourire attire, charme et donne envie d’en savoir plus. En tout cas, dans les pays latins…

Femme noire aux cheveux bleus souriante et faisant un clin d'oeil
StockSnap en Pixabay

5 – Sourire pour propager le bonheur

« Un sourire ne coûte rien, mais il rapporte beaucoup ; il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne. »

Frank Irving Fletcher

Comme tu as dû l’entendre souvent, le sourire est contagieux. Et c’est vrai. Il est communicatif.

Et pour cause, nous avons tendance, pour mieux ressentir l’émotion de la personne en face de nous, à l’imiter. Et c’est tout aussi vrai pour le froncement de sourcil en cas de tristesse que pour le sourire.

Alors souris. Et d’autant plus quand les sourires se font rares chez la personne en face de toi.

« Nul n’a plus besoin d’un sourire que celui qui n’en a plus à offrir. »

Proverbe chinois

6 – Sourire et bien-être

« Sourire trois fois tous les jours rend inutile tout médicament. »

Proverbe chinois

« Souris, ça ira mieux »

Des paroles plus ou moins adroites et appréciées quand nous sommes au plus mal.

Et si c’était vrai ?

En effet, un sourire, même forcé, pourrait nous aider à aller mieux. En fait, certains scientifiques l’expliquent par un concept appelé « dissonance cognitive ». Pour faire simple, si tu souris alors que tu ne te sens pas bien, inconsciemment tu vas t’apercevoir du manque de cohérence entre ton humeur et ton sourire. Et cela va provoquer une tension en toi que tu vas vouloir réduire. Et pour cela, tu vas préférer modifier ton humeur plutôt que de continuer à simuler un sourire.

Les super-pouvoirs du sourire - un sourire forcé peut aussi destresser - Femme se forçant à sourir en tirant sur ses joues
Engin Akyurt en Pixabay

Les super-pouvoirs du sourire : effets anti-stress et anti-douleur garantis

Par ailleurs, une étude menée par les deux psychologues Tara Kraft et Sarah Pressman de l’Université du Kansas a montré l’influence du sourire sur la réduction du stress et de la douleur. En effet, lors de leur expérience, les participants à qui on avait demandé de sourire ont mieux supporté les situations stressantes que les autres.

En fait, quand nous sourions, notre cerveau en déduit que nous nous sentons bien, ce qui fait baisser l’hormone du stress, à savoir le cortisol. Mais ce ne sont pas les seules hormones libérées par l’action du sourire. Effectivement, c’est le cas aussi des endorphines qui ont un véritable pouvoir analgésique (anti-douleur).

« N’attendez pas d’être heureux pour sourire, souriez plutôt afin d’être heureux ».

Edward L Kramer

7 – Sourire pour vivre plus longtemps

« Chaque coup de colère est un coup de vieux, chaque sourire est un coup de jeune. »

Proverbe chinois

Sourire régulièrement apporterait une espérance de vie supplémentaire de 7 ans selon des chercheurs en psychologie américains. Et, pour le déterminer, ils se sont basés, à partir de photos, sur le sourire plus ou moins large de 230 joueurs de base-ball des années 50. Et dans l’absolu, il n’y a rien d’étrange à cela quand on sait que le sourire réduit le stress. Or, le stress est facteur de problèmes de santé.

Femme asiatique en train de rire tout en couvrant sa bouche
Thangphan en Pixabay

Les super-pouvoirs ont des limites, y compris le sourire

Nous avons vu que le sourire, même forcé, pouvait apporter de nombreux bienfaits et même changer notre humeur.

Néanmoins, cela fonctionne surtout avec le sourire authentique, quand il est l’expression du bonheur, de la joie ou de la satisfaction. Car, forcé, ses effets auront une durée limitée dans le temps.

Par exemple, essaie de ton côté. Souris maintenant même si tu n’as aucune raison de le faire. Et même si tu trouves cela ridicule. Tu devrais commencer à te sentir mieux. Mais, comme tu vas le constater, si tu ne l’entretiens pas, il va bientôt disparaître de ton visage.

Et au contraire, repense aux meilleurs moments de ta vie. Ces moments qui, même terminés, te laissent encore un sourire sur le visage rien qu’en y pensant. En fait, ce que je veux dire, c’est que plus le sourire est sincère et lié à un moment intense, et plus tu en ressentirons les bienfaits sur la durée.

Alors si tu as un coup de mou, ne te contente pas de sourire. En fait, ce sourire doit uniquement te procurer l’énergie qui te donne envie de passer à quelque chose de plus agréable.


Et toi, es-tu d’une nature souriante ? As-tu déjà noté les super-pouvoirs du sourire ? Et quelles sont tes astuces pour le conserver quand tu vas moins bien ? Ton avis m’intéresse.

De ce fait, n’hésite pas à partager ton témoignage.

Au plaisir de te lire.

Sophie

Ces articles pourraient t’intéresser

Comment se sentir belle et avoir confiance en soi ?

13 attitudes gagnantes pour une confiance en soi au top

Relativiser : les 20 clés pour réussir à relativiser à coup sûr

Affirmations : 52 phrases positives pour être heureux

Partage l'article ici :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *