Questions à poser en entretien pour un résultat positif

Questions à poser en entretien pour un résultat positif

Questions à poser en entretien

« Avez-vous des questions ? ». C’est l’une des questions des recruteurs en fin d’entretien que les candidats négligent souvent de préparer. Et pourtant, contrairement aux idées reçues, elle s’avère primordiale et pourrait tout remettre en question si vous l’éludez ou répondez à côté. C’est pourquoi je vous propose ici une liste de plus de 70 exemples de questions à poser en entretien d’embauche ainsi que des conseils de manière à bien les sélectionner et les utiliser. Et ainsi repartir de l’entretien en laissant une bonne impression.

Pourquoi poser des questions en fin d’entretien ?

C’est l’un des classiques du recrutement. Et pourtant, lorsque cette question survient en fin d’entretien d’embauche, le candidat peut être tenté de répondre « non » au recruteur. De cette façon :

  • il pense mettre fin au malaise d’une question non préparée
  • Et à un entretien qui s’avère souvent plus ou moins stressant.

En un mot, choisir de fuir.

Or, répondre « non » à cette question peut avoir un véritable impact négatif sur le devenir de votre candidature. Même s’il s’est très bien passé en amont et que vous disposez de l’ensemble des qualités et de l’expérience requises ainsi que la capacité à briller dans ce travail.

Et ce, pour les raisons suivantes.

L'entretien est une conversation, pas un examen de passage

Un entretien est une conversation et non un examen de passage

De ce fait, les recruteurs attendent de vous d’échanger avec eux. Or, la plupart des candidats reste persuadée que l’entretien est une sorte d’examen pouvant remettre en cause leur avenir. De ce fait, il s’ensuit souvent un moment stressant et pincé, le candidat restant sur sa réserve. Et le recruteur sur sa faim.

Or, celui-ci n’est pas là pour vous piéger mais uniquement pour voir si une collaboration pourrait bénéficier à l’entreprise.

Quant à vous, poser des questions vous permet de vous mettre au même niveau que votre interlocuteur ou presque. Et cela même si vous êtes en position de demandeur. En effet, n’oubliez pas que le recruteur a besoin de trouver le bon collaborateur et surtout de le convaincre de rejoindre l’entreprise.

De ce fait, poser des questions vous permet à la fois de vous mettre encore plus en avant mais également en position de négociation.

En fait, en passant d’un interrogatoire à une conversation, vous trouvez un équilibre dans le rapport de force. La situation n’en est-elle pas plus confortable ?

Et enfin, un autre avantage, qui n’est pas des moindres, est de vous permettre de prendre la bonne décision.

"Un entretien d'embauche est une communication à double sens visant à vérifier la compatibilité avec la culture et l'équipe. Peu importe de quel côté de la table vous êtes assis, vous devriez poser sans crainte les questions qui sont importantes pour vous."

Salil Jha
Questions à poser pour impressionner le recruteur

L’impression finale laissée au recruteur par défaut de questions à poser

En effet, ce « non » peut, aux yeux d’un recruteur, signifier que :

  1. vous portez un intérêt limité au poste et à l’entreprise puisque vous n’éprouvez aucune curiosité à creuser davantage le sujet
  2. vous voulez en finir au plus vite avec cet entretien et partir.

Autant dire que l’impression laissée est plus que mitigée et pourrait bien peser dans la balance lors de la sélection du candidat idéal. Et ce, quelles que soient vos qualités ou compétences.

En revanche, si vous répondez « oui » et posez quelques questions pertinentes, vous laisserez sans doute une bonne impression. Et l’idée que vous êtes potentiellement la personne idéale recherchée par l’employeur. Et ce, même après un entretien moyen.

De ce fait, lancez-vous et posez des questions de manière à montrer votre motivation. Par exemple,  des demandes de précision sur :

  • un sujet évoqué lors de l’interview ou relevé lors de vos recherches sur l’entreprise
  • l’entreprise et son organisation
  • vos futures responsabilités
  • les projets que vous devrez traiter à votre prise de fonction
  • les objectifs à atteindre
  • les défis que vous aurez à relever si vous acceptez le poste
  • l’équipe

Et surtout, ne passez plus à côté de cette question afin de montrer que vous êtes un(e) candidat(e) :

  • suffisamment motivé(e) pour avoir fait des recherches préalables
  • s’intéressant vraiment à l’entreprise, son organisation et au poste
  • confiant(e), à l’écoute, bien présent(e) et capable de s’affirmer dans cette entrevue
  • réellement intéressé(e) et prêt(e) à s’investir pleinement dans cette nouvelle fonction.
Emploi : prendre la bonne décision par des questions

Prendre la bonne décision

Tout comme l’employeur, vous avez besoin de savoir si, en acceptant le poste, vous faites le bon choix. Et c’est pourquoi des questions bien choisies, vous permettront d’accepter (ou non) le poste dans cette entreprise en toute connaissance de cause.

De ce fait, il est tout à votre avantage de vous exprimer et poser les questions qui vous aideront à définir si le poste est fait pour vous.

En effet, vous saurez :

  • Ce qui se cache exactement derrière la description succincte de l’offre d’emploi
  • Si le poste est à la hauteur de vos compétences
  • S’il cadre avec votre objectif professionnel en termes d’évolution de carrière.

Et vous ne vous engagerez pas dans un emploi qui ne vous correspond pas. Assurément, il vaut mieux refuser un poste dans lequel vous ne vous sentirez pas à votre place, source d’échec assurée.

Bien sûr, pour cela, vous devez avoir défini, au préalable, ce que vous souhaitez vraiment. Par exemple, les points suivants :

  • éthique de l’entreprise,
  • type de management,
  • conditions de travail,
  • conciliation vie professionnelle et vie personnelle,
  • possibilité de télétravailler,
  • missions,
  • évolution de carrière…

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à définir et surtout bien choisir les questions correspondantes. Et pour cela, voici quelques conseils pour définir, dans un premier temps, les bonnes questions à poser en entretien et écarter celles à éviter.

Entretien : questions à éviter

Questions à éviter absolument

Certes, il faut poser des questions. Mais pas n’importe lesquelles au risque d’entraîner l’effet inverse à celui désiré. De ce fait, ne posez pas des questions qui pourraient vous mettre en défaut.

Par exemple, évitez de demander des informations que vous êtes censé(e) connaître. En effet, en tant que candidat, on attend de vous un minimum de préparation. Et de ce fait, de connaître les réponses à certaines questions comme, par exemple des renseignements :

  • déjà disponibles sur les offres d’emploi,
  • publiques (diffusées sur leur site ou d’actualité)
  • ou encore ayant déjà été abordées lors de l’entretien en cours.

De plus, si votre interlocuteur fait partie des Ressources Humaines et a une connaissance limitée du métier, ne l’abreuvez pas de questions « techniques » pouvant le mettre en défaut. Et laissez de côté le jargon et autres acronymes.

Enfin, ne posez pas de questions personnelles au recruteur. Restez dans un cadre professionnel. Et surtout oubliez le « Alors, j’ai le poste ? ».

Questions pour lesquelles ce n’est pas le bon moment

Gardez en tête que l’entretien d’embauche sert à démontrer, non seulement votre capacité à occuper le job ciblé et l’intérêt porté au poste et à son environnement. Mais surtout à le convaincre que votre motivation principale est ce que vous pouvez apporter à son organisation.

De ce fait, certains aspects doivent être, au moins temporairement, laissés de côté.

Par exemple, c’est le cas des sujets comme le salaire ou les avantages sociaux. Effectivement, sauf si l’employeur en parle le premier, évitez de les aborder. Il sera toujours temps de négocier ultérieurement si le job vous est proposé.

Mais alors, quelles questions poser ?

Je vous en propose ici une liste à adapter à vos besoins.

Entretien : quelles questions poser ?

Questions à poser en entretien d’embauche : La liste

Cette liste, bien que complète (plus de 70 questions), n’est pas exhaustive. De plus, il vous faudra certainement la personnaliser pour qu’elle vous ressemble (vocabulaire, ton…) et qu’elle corresponde à l’emploi ciblé. Ou, pourquoi pas, en créer d’autres. Par exemple, au regard des données recueillies lors de l’entretien d’embauche et de la relation que vous y aurez tissée avec le recruteur.

Je vous en dis davantage un peu plus loin, après cette liste classée par thème.

Questions sur l'entreprise à poser en entretien

Vous voulez savoir où vous allez mettre les pieds, si l’entreprise partage les mêmes valeurs… ? Dans ce cas, si vous n’avez pas déjà trouvé les éléments de réponse par ailleurs (internet ou lors de l’interview), demandez des précisions.

  • J’ai lu ces informations sur {sujet touchant à l’entreprise}. Pouvez-vous m’en dire plus ?
  • Quelle direction voyez-vous prendre cette entreprise au cours des prochaines années ?
  • Que pouvez-vous me dire sur les perspectives de croissance et de développement de l’entreprise ?
  • Quels sont les principaux défis de l’organisation ? Comment la personne occupant ce poste pourrait-elle y contribuer ?
  • Quels sont les plans à long terme de l’entreprise ?
  • Que fait l’organisation en termes de développement des compétences ?
  • Quelles sont les perspectives d’évolution ?
  • Quel est le style de management de l’organisation (vertical, directif, collaboratif…) ?
  • Quelle ambiance y est cultivée (familiale, détendue, strictement professionnelle…) ?
  • Quelles sont les valeurs prônées par l’entreprise ?
  • Comment décririez-vous la culture d’entreprise ?
  • L’une des valeurs affichées par votre entreprise est {valeur} ? Comment cela se traduit-il ?
Questions à poser en entretien sur l'équipe

Questions sur l’équipe à poser au recruteur

Connaître sa composition et son fonctionnement aide également à se projeter (ou non) dans le futur poste. En fait, cela vous permet de savoir si vous vous sentirez comme un poisson dans l’eau ou s’il faut anticiper quelques difficultés ou challenges.

  • Quel sera mon manager direct ?
  • Quelle est la taille du service ?
  • Pouvez-vous me parler de l’équipe avec laquelle je serai amené(e) à collaborer ? Quel est leur profil (expertises, ancienneté…) ? Quelle est leur expérience ? …
  • Pouvez-vous me parler de mes collaborateurs directs ?
  • Quels sont les principaux atouts et défis de l’équipe ?
  • Comment décririez-vous l’environnement de travail ici ? Plutôt collaboratif ou indépendant ?
  • Avec quelles personnes serai-je amené(e) à travailler (clients, fournisseurs, autres services…) ?
  • Avec qui travaillerai-je le plus étroitement ?
  • Prévoyez-vous de recruter de nouveaux éléments dans le service au cours des prochains mois ?
Je-tu-elles-questions_sur_poste

Questions sur le poste à pourvoir à poser en entretien

Sur une annonce, vous ne disposerez que d’un résumé succinct du poste et ses missions. Et même si l’entretien permet généralement d’en savoir un peu plus, peut-être resterez-vous sur votre faim sur certains points. De ce fait, si vous ne l’avez pas fait au cours de la discussion, pensez à demander des précisions.

  • Comment décririez-vous le candidat idéal ?
  • Quelles compétences attendez-vous de lui ?
  • Quelles seraient vos attentes vis-à-vis de moi dans ce poste ?
  • Quelles qualités, selon vous, sont-elles indispensables pour remplir les missions ?
  • A quelle formation (« onboarding ») puis-je m’attendre pour ma prise de poste ?
  • Pouvez-vous me communiquer des exemples de missions / projets qui pourraient m’être confiés ?
  • Quelles sont les principales responsabilités de ce poste ?
  • Quels sont les challenges à relever, les points de vigilance / difficulté ?
  • Quelle part d’autonomie et de responsabilité aurais-je ?
  • Comment la fonction se positionne-t-elle dans l’entreprise ?
  • Quelle serait ma journée / semaine type ? (et si on vous répond qu’il n’y en a pas, essayez : quels étaient les sujets et défis de la semaine passée ?)
  • Sur quels projet ou tâches immédiates serais-je amené(e) à travailler ?
  • Qu’attendez-vous en priorité de moi dans les jours qui suivent la prise de poste ?
  • Quels sont les horaires ?
  • Y a-t-il des pics d’activité dans l’année, une saisonnalité ?
  • Quelle est la part de travail terrain ou administratif ?
  • Y a-t-il quelque chose dont il me faut prendre connaissance avant de prendre le poste afin de mieux l’appréhender et m’intégrer ?
  • Des déplacements sont-ils prévus ? A quelle fréquence ? Quel en est le périmètre ?
  • Quelle est la raison du recrutement ?
  • S’agit-il d’une création de poste ? Et si c’est le cas, aurai-je toute liberté d’en définir les contours ?
  • S’il s’agit d’un remplacement, est-il prévu une période de passation avec mon prédécesseur ? Et sur quelle période ?
  • Quelle serait la date d’entrée en fonction ?
  • S’il s’agit d’un contrat temporaire (ex : CDD, intérim), est-il possible qu’il débouche sur un contrat plus pérenne ?
  • Quelles sont les perspectives d’avancement dans ce poste et dans l’entreprise ?

Questions sur les moyens et les outils préconisés ou fournis dans la structure

Si ces sujets n’ont été abordés ni sur les offres d’emploi, ni lors de l’entretien, vous pouvez demander des éléments sur les méthodes utilisées et les moyens fournis.

  • Quel budget me sera confié ?
  • Quelles procédures (comptables, qualité, juridiques…) s’appliquent-elles chez vous ?
  • Quelles sont les méthodologies de travail (organisation, animation d’équipe et de réunions…) privilégiées ?
  • Proposez-vous le travail hybride ou à distance ?
  • Quelles sont les technologies en place, les langages informatiques utilisés… ?
Questions d'entretien sur la performance

Questions sur l’évaluation de performance

Afin d’éviter les futures déconvenues, intéressez-vous aux attendus et de quelle façon l’entreprise sera amenée à les évaluer.

  • Quelles sont les attentes en matière de performance pour ce poste dans les 12 prochains mois ?
  • Comment ce poste contribue-t-il à la performance globale de l’entreprise ?
  • Comment se déroule le processus d’évaluation des performances ?
  • À quelle fréquence serais-je évalué(e) ?
  • De quelle manière (paramètres, indicateurs ou objectifs) pensez-vous évaluer mes performances par la suite ?

Questions sur la suite du processus de recrutement

Il est tout à fait naturel qu’un candidat souhaite s’enquérir de :

  • ce qui peut être encore transmis pour faire pencher la balance un peu plus en sa faveur
  • ce qui a retenu l’attention du recruteur pour améliorer ce qui peut encore l’être dans sa recherche d’emploi s’il y a lieu
  • et de la suite donnée à sa candidature.

De ce fait, pour clore l’entretien, n’hésitez pas à piocher dans cette liste d’exemples :

  • Y a-t-il autre chose que je puisse vous communiquer pour vous être utile ? Avez-vous d’autres questions ?
  • Souhaitez-vous des éclaircissements sur mes qualifications, mon parcours ou tout autre sujet ?
  • Désirez-vous que je vous communique des références, contacts ou autres recommandations ?
  • Quelles sont les prochaines étapes du processus de recrutement ?
  • D’autres entretiens ou tests de recrutement sont-ils prévus ?
  • Sur quels critères allez-vous faire votre choix ?
  • Puis-je vous demander ce qui vous a poussé à retenir mon CV ?
  • Parmi mes compétences ou mon parcours, certains éléments vous semblent-ils pleinement correspondre au profil souhaité ?
  • Puis-je me permettre de vous recontacter prochainement ? A quelle échéance ?

Et maintenant, voici quelques conseils utiles pour bien préparer vos questions en vue de votre futur entretien d’embauche.

Préparer ses questions à poser en entretien

Comment préparer les questions à poser lors de l’entretien ?

Poser des questions en interview ne s’improvise pas à moins d’être un véritable pro de l’entretien d’embauche. Et il ne s’agit pas de piocher au hasard dans une liste en espérant faire mouche à tous les coups.

De ce fait, en amont, pensez à vous préparer.

"Avant toute chose, la préparation est la clé du succès."

Alexandre Graham Bell

1 - Prenez des renseignements

Renseignez-vous sur l’entreprise, le domaine d’activité et le poste (actualité, organisation…). Pour cela, l’annonce, internet et votre réseau sont vos amis.

Par exemple, le ton des offres d’emploi peut vous indiquer le type d’organisation et de management de l’entreprise (ambiance start-up, tutoiement à l’américaine…). De plus, vous y retrouverez également le jargon utilisé.

En outre, n’hésitez pas à consulter le site de l’entreprise et, pour des éléments informels, contacter des salariés si vous en connaissez.

Enfin, pour connaître son actualité ou celle du métier, pensez à effectuer une recherche sur Google Actualités.

Je-tu_elles-enqueter_bonnes_questions

2 - Préparez votre liste de questions

En vous aidant ou non des listes proposées précédemment dans l’article, préparez votre liste de questions adaptées au poste ciblé.

Si vous avez déjà obtenu la réponse lors de vos recherches, ne les posez pas. Néanmoins, vous pouvez rebondir sur les données recueillies pour montrer votre attrait pour l’entreprise ou son domaine d’activité.

Puis, personnalisez-les. En effet, elles doivent refléter votre personnalité et être en accord avec votre façon de vous exprimer.

Enfin, voici un dernier conseil régulièrement donné pour permettre au recruteur de vous visualiser plus facilement dans le poste. Plutôt que des phrases impersonnelles, élaborez vos questions comme si vous l’aviez déjà obtenu. Par exemple, préférez « quel budget me sera confié ? » à « quel budget est prévu ? ».

3 - Sélectionnez judicieusement vos questions

Choisissez celles qui vous semblent les plus pertinentes au vu de :

  • ce que vous avez trouvé lors de vos recherches précédentes
  • en privilégiant celles en lien direct avec le poste (domaine, site, métier, poste)
  • et en écartant celles qui peuvent sembler délicates.

Ensuite, mémorisez-les. Assurément, il paraîtrait étrange de sortir votre liste face au recruteur, telle une anti-sèche.

Sélection questions à poser en entretien

4 - Posez de façon adéquate vos questions lors de l’entretien

Effectivement, même si vous avez pris du temps dans votre travail de préparation, ne posez pas vos questions si :

  • Le recruteur vous en a déjà donné la réponse au fil de l’entretien d’embauche (preuve d’écoute)
  • Elles vous semblent désormais hors sujet ou malaisantes au vu de la conversation passée
  • L’entretien d’embauche vous a permis d’en trouver de plus pertinentes (rebondir sur les paroles de votre interlocuteur).

En revanche, posez les questions qui vous semblent pertinentes, preuves de votre écoute active lors de l’interview et de votre intérêt réel pour le poste et son environnement.

Néanmoins, n’allez pas au-delà de 3 à 4 questions. Et pensez à surveiller les réactions du chargé de recrutement pour :

  • déceler les sujets à éviter
  • ou au contraire un attrait certain pour le point évoqué
  • ou encore déceler qu’il est temps de mettre fin à l’entretien.
Question non posée par le recruteur

Et si la question ne vous est pas posée

N’allez pas y voir un signe de désintérêt de la part des recruteurs.

Effectivement, il peut s’avérer que :

  • l’échange ait déjà été riche,
  • vous ayiez déjà posé nombre de questions au fil de l’interview
  • le recruteur ait d’autre obligations derrière…

Néanmoins, n’hésitez pas, avant de partir de :

  • Rappeler votre motivation
  • pourquoi pas, demander si vous pouvez prendre le temps d’une ou deux questions supplémentaires (sauf si vous sentez votre interlocuteur pressé)
  • et surtout interrogez-le sur la suite du processus de recrutement, demandez-lui à quel moment vous pouvez le joindre et remerciez-le d’avoir pris le temps de vous recevoir.

Questions à poser en entretien d’embauche : pour conclure

Ne passez plus à côté de la question « Avez-vous des questions ? », qui conclue généralement les entretiens d’embauche. En effet, n’en sous-estimez pas l’impact sur la suite de votre candidature. En fait, en répondant « oui» et en posant les bonnes questions, vous pourrez changer positivement le cours de votre entretien et/ou confirmer que vous êtes la bonne personne.

Vous êtes un candidat sérieux et motivé. Et cela se voit.

Mais, à l’inverse, en répondant « Non », vous donnerez l’impression de ne pas être intéressé(e) plus que cela par la société et le poste lui-même. De quoi refroidir un employeur, non ?

Alors, la prochaine fois, répondez « OUI » et lancez-vous !

Et si vous avez des exemples ou remarques à partager avec nous, n’hésitez pas.

Au plaisir de vous lire.

Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *